Les mots-croisés de La Relève

Une deuxième acquisition d’importance aux États-Unis en moins d’un an pour Solmax à Varennes

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Une deuxième acquisition d’importance aux États-Unis en moins d’un an pour Solmax à Varennes
Les produits de Solmax sont vendus dans plus de 60 pays et ils sont utilisés par les grandes entreprises industrielles des secteurs de l’exploitation minière, de l’énergie, de la gestion des déchets, de l’eau et du génie civil. (Photo : Solmax)

Le fabricant de géomembranes synthétiques, Solmax, a acquis en avril dernier la filiale américaine de Koninklijke TenCate des Payx-Bas. Voilà que sept mois plus tard, c’est au tour de Propex, situé au Tennessee et l’un des principaux fournisseurs de produits géosynthétiques en Amérique du Nord, d’entrer dans le giron de l’entreprise varennoise.
Solmax se spécialise dans la fabrication de géomembranes, de géocomposites ainsi que de membranes bentonitiques et elle propose des solutions de confinement dont la norme de qualité est élevée. Ses produits sont notamment utilisés dans la protection des sols contre la contamination, notamment dans les décharges des villes les plus peuplées de la planète et aussi pour contenir le lixiviat (liquide résiduel hautement toxique) découlant des activités minières menées dans des écosystèmes fragiles.
Les produits de la firme varennoise sont vendus dans plus de 60 pays et ils sont utilisés par les grandes entreprises industrielles des secteurs de l’exploitation minière, de l’énergie, de la gestion des déchets, de l’eau et du génie civil. Avec l’acquisition de Propex aux États-Unis, Solmax renforce sa position de fournisseur de solutions géosynthétiques de premier plan et élargit sa gamme de produits spécialisés.
Une petite multinationale
Au fil des acquisitions et de sa stratégie d’expansion des marchés, la société fondée en 1981 sur la route Marie-Victorin a atteint un niveau équivalent à une petite multinationale de l’industrie des géomembranes. À partir de son siège social à Varennes, Solmax a établi un réseau de centres de production et de bureaux d’affaires situés au Québec, aux États-Unis, en Allemagne, en Australie, au Moyen-Orient (Égypte) ainsi qu’en Asie, soit la Malaisie, la Chine et la Thaïlande.
La firme emploie près d’une centaine de personnes au Québec seulement et elle réalise un chiffre d’affaires global de l’ordre de plus de 150 millions de dollars par année.
Selon son président Jean-Louis Vangeluwe : « Cette acquisition stratégique permet à Solmax d’élargir son portefeuille de produits géosynthétiques haut de gamme au profit des ingénieurs, distributeurs, entrepreneurs, opérateurs et autres personnes travaillant dans les secteurs du confinement environnemental et de l’infrastructure civile. »
« En tant que chef de file mondial de l’industrie, Solmax accélère la promotion et la sensibilisation aux solutions géosynthétiques hautement techniques et spécialisées, réduisant l’empreinte carbone des solutions de construction conventionnelles et atténuant les effets des activités humaines sur l’environnement. »



Partager cet article