Les mots-croisés de La Relève

L’ex-député Nantel sera candidat pour le PQ dans Marie-Victorin

Photo de François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Par François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
L’ex-député Nantel sera candidat pour le PQ dans Marie-Victorin
Pierre Nantel

Pierre Nantel quitte l’antenne de La Joute à TVA car il souhaite revenir en politique active. Il sera candidat pour le Parti québécois lors de l’élection partielle qui se tiendra d’ici quelques mois à Longueuil dans la circonscription de Marie-Victorin.
Élu en 2011 sous la bannière du Nouveau Parti démocratique (NPD), puis de nouveau en 2015, M. Nantel s’est fait montrer la porte du parti en 2019. L’ancien député s’est alors porté candidat pour le Parti vert du Canada et a été défait dans Longueuil—Saint-Hubert.
« On a la chance d’avoir une candidature réellement ancrée localement», a déclaré le chef du PQ, Paul St-Pierre Plamondon, lors de l’annonce. Et qui incarne exactement ce qu’on veut incarner, c’est-à-dire le rassemblement de gens au nom de réponses crédibles en environnement, en langue, en culture.»
M. Nantel s’est engagé à se présenter comme candidat dans Marie-Victorin tant pour l’élection partielle qu’au moment des élections générales provinciales, qui doivent aussi avoir lieu en 2022.
La Coalition avenir Québec (CAQ), au pouvoir, de même que le Parti libéral du Québec (PLQ) et Québec solidaire (QS) ont déjà indiqué qu’ils présenteront des candidatures pour l’élection partielle.
À noter aussi que la chef de Climat Québec, l’ex-cheffe du Bloc québécois et ex-députée du PQ Martine Ouellet a également annoncé, il y a trois semaines maintenant, qu’elle serait elle aussi candidate dans Marie-Victorin.
La circonscription de Marie-Victorin, un des trois comtés de Longueuil, est située dans l’arrondissement du Vieux-Longueuil. Marie-Victorin a élu des députés péquistes depuis 1981 avec un très bref intervalle en 1984 lors d’une élection partielle qui avait élu un député libéral (l’ancien curé Pratt). Il avait été défait lors de la générale de 1985.
Les électeurs seront appelés aux urnes « après Noël», a déjà indiqué le premier ministre Legault.

Partager cet article