Les mots-croisés de La Relève

Le Théâtre de la Ville tient la 25e édition des Fenêtres : trois journées autour de la création théâtrale

Communiqué
Le Théâtre de la Ville tient la 25e édition des Fenêtres : trois journées autour de la création théâtrale

Du 24 au 26 novembre 2021, le Théâtre de la Ville présente la 25e édition de son événement Les Fenêtres – regard sur le théâtre en création. Créées en 1997 pour provoquer la rencontre entre diffuseurs et artistes porteurs de projets en développement, Les Fenêtres réunissent plus d’une cinquantaine d’artistes, des représentants d’une quarantaine de lieux de diffusion du Québec et de la francophonie canadienne ainsi que des invités internationaux. Cette année, le grand public est invité pour la première fois à assister à l’événement dans le cadre du spectacle d’ouverture.
Le 24 novembre à 19 h 30, au Théâtre de la Ville, la soirée d’ouverture est placée sous le signe de la science-réalité, avec Dans le nuage, de Maxime Carbonneau et Laurence Dauphinais. Partant du Golden Record, ce disque envoyé dans l’espace par la NASA en 1977 et sur lequel sont gravées des archives de la culture humaine et de la vie terrestre, le spectacle cherche à rendre visible l’enchevêtrement de la culture humaine et de l’innovation technologique, en collaboration avec le public.
Riche et diversifiée, la programmation propose cinq spectacles en cours de création, deux en projet et, pour la première fois, deux productions présentées en version intégrale devant public. Cette édition anniversaire prévoit également une table ronde intitulée Quelle (r)évolution pour le milieu du théâtre, un espace de réflexion sur l’avenir de l’événement, centré sur les besoins exprimés par le milieu.
Dans le cadre des Lucarnes, deux projets en recherche de résidence :
Clandestines, du Théâtre de l’Affamée (Montréal). Écrit par Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent, ce texte met en scène une médecin et une sage-femme qui pratiquent des avortements illégaux, ainsi qu’un groupe d’extrémistes pro-vie.
Lau, du Théâtre La Foulée (Montréal). Mis en scène par Frédéric Blanchette sur un texte de Marie-Pier Audet, Lau raconte l’histoire d’une femme vivant dans le déni de sa souffrance. Une vision intime et libératrice du deuil.
Au menu des 25 et 26 novembre, cinq productions en cours de création :
La fin de la fiction, par Nuages en pantalon – compagnie de création (Québec) et le Théâtre Catapulte (Ottawa). Dans une forme libre et ludique, La fin de la fiction explore l’interaction du vrai et du faux à travers une série d’épisodes qui nous font voyager dans le temps, depuis Gutenberg jusqu’à Mark Zuckerberg.
Intrusion, par le Théâtre de la Vieille 17 (Ottawa). Alors qu’elle doit entrer dans une résidence pour personnes âgées avec son mari, une femme refuse de laisser l’âge, les circonstances ou le système anéantir sa dignité et l’amour qu’elle voue à son mari. Un texte de Joan McLeod, mis en scène par Geneviève Pinault
Cabaret noir, de Mélanie Demers. Puisqu’il n’est pas possible d’échapper à notre corps, pourquoi ne pas honorer cette condition, cette identité, ce fardeau, cette beauté ? Cette célébration autour du concept de négritude et espace de réflexion veut en découdre avec les clichés, les enfermements identitaires et les prisons idéologiques.
Le virus et la proie, du Nouveau Théâtre Expérimental. Qu’est-ce qu’une personne ordinaire peut dire à un ministre ou à un Jeff Bezos qui puisse être entendu et pris en compte ? Ce texte de Pierre Lefebvre, mis en scène par Benoît Vermeulen, s’intéresse à la question du pouvoir, au rapport de force entre le pouvoir et ceux qui n’en ont pas.
Akuteu : Pour ce premier texte, Soleil Launière livre sa perspective de femme innue qui se fond dans une société majoritairement blanche. Elle questionne les contradictions qui forgent son identité, sa légitimité de prendre la parole au nom de tous les siens et la délicate responsabilité qui accompagne cette parole.
Les diffuseurs présents sont également invités à assister à deux productions actuellement jouées en salle à Montréal afin de stimuler l’organisation de tournées dans le reste du Québec et de la francophonie canadienne. Le 25 novembre à 19 h 30, au Théâtre La Licorne : Je suis un produit, de Simoniaques Théâtre et le 26 novembre à 20 h, au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui : i/0. Le spectacle sera précédé d’un souper avec trois directions artistiques (Sylvain Bélanger, Anne-Marie Olivier et Philippe Lambert), qui échangeront sur leur métier.
Billets et information au theatredelaville.qc.ca

Partager cet article