Les mots-croisés de La Relève

De l’eau de qualité supérieure à Varennes, Sainte-Julie et Saint-Amable

Photo de Steve Martin, Initiative de journalisme local
Par Steve Martin, Initiative de journalisme local
De l’eau de qualité supérieure à Varennes, Sainte-Julie et Saint-Amable
Les municipalités participantes devaient attester la production d’une eau de qualité de deux à trois fois supérieure aux normes établies par le Règlement sur la qualité de l’eau potable tout au long de l’année 2020. (Photo : PxFuel)

Le 21 octobre dernier, la Régie intermunicipale de l’eau potable (RIEP) de Varennes, Sainte-Julie et Saint-Amable a reçu une attestation de niveau trois étoiles pour la qualité de son eau potable.

L’annonce a été faite dans le cadre du 44e Symposium sur la gestion de l’eau organisé par Réseau environnement. Le plus important regroupement de spécialistes en environnement de la province procédait alors à la remise des attestations de son Programme d’excellence, volet traitement (PEXEP-T), aux différentes municipalités dont les stations de traitement surpassent les normes de qualité en matière de traitement de cette ressource.

La présidente de Réseau environnement, Christiane Pelchat, a pour sa part félicité les villes sélectionnées ainsi que le personnel et les administrateurs des stations ayant reçu une mention tout en les encourageant à poursuivre leurs efforts afin de fournir une eau de qualité supérieure aux citoyens des municipalités qu’elles desservent.

Au total, 45 stations de traitement du Québec ont reçu une attestation. Les trois principaux critères pris en considération lors de l’évaluation étaient la qualité supérieure de l’eau produite par rapport à la réglementation en vigueur, la constance de la production ainsi que les efforts soutenus pour l’amélioration continue des procédés et opérations.

Allant d’une à cinq étoiles, les attestations étaient décernées à des membres du PEXEP-T.

Et la grande gagnante est…

Lors du symposium, la Ville de Windsor en Estrie s’est vu décerner le titre de « Meilleure eau du Québec 2021 », qui est produite à son usine de filtration Marcel-Bédard.

Afin d’être admissibles pour remporter ce prix, les municipalités participantes devaient attester la production d’une eau de qualité de deux à trois fois supérieure aux normes établies par le Règlement sur la qualité de l’eau potable tout au long de l’année 2020.

Une fois cette étape franchie, les villes candidates retenues était évaluée lors d’une dégustation à l’aveugle en fonction de trois critères, soit la clarté, l’odeur et le goût.

Le jury de cinq personnes était composé de l’œnologue Jérémie D’Hauteville, de la directrice du Centre d’interprétation de l’eau de Laval, Denise Cloutier, de la responsable du pôle Eau de la ville de Lyon, Laëtitia Bacot, de la chercheuse Sylvie Barraud et du vice-président Environnement de la firme d’ingénierie FNX-INNOV, Marc-André Desjardins.

Partager cet article