Les mots-croisés de La Relève

Un Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel bientôt à Longueuil

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Un Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel bientôt à Longueuil

Les récentes vagues de dénonciation dans le cadre des mouvements #MeToo, les longues listes d’attente dans les ressources spécialisées hors territoire et les statistiques de 2019 émises par le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) ont permis de mettre en lumière le manque flagrant d’une ressource pour les femmes âgées de 14 ans et plus victimes de violence sexuelle sur le territoire de Longueuil.
Après plus de six ans de travail, les organisations et citoyennes alliées du Comité d’actions féministes de l’agglomération de Longueuil (CAFAL) annoncent le début du projet Pour un CALACS (Centre d’aide et de luttes contre les agressions à caractère sexuel) dans la Ville de Longueuil!
Le CAFAL a reçu 65 000 $ de la Ville de Longueuil pour la mise sur pied de ce projet. L’embauche d’une coordonnatrice de projet permettra notamment le démarrage de cet organisme sans but lucratif tant sur le plan de son incorporation qu’en matière de recherche de financement pour assurer sa pérennisation. L’assemblée de fondation aura lieu au printemps prochain.
Les crimes sexuels en hausse
Selon le SPAL, les crimes sexuels ont augmenté de 12 % en 2019 avec 437 plaintes. Dans 78 % des cas, le suspect était connu de la victime. Aussi, selon le Réseau québécois des CALACS, la problématique est encore plus grande, car seulement 5 % des victimes portent plainte aux policiers.
Un trou de services observé depuis des années
Chaque année, les organismes alliés du CAFAL tentent de diriger les femmes vers des ressources et de soutenir celles qui ont besoin d’aide à la suite d’une agression sexuelle. Plusieurs d’entre elles doivent aller dans les régions avoisinantes pour avoir accès à ce type de soutien, sans compter les listes d’attente qui sont déjà plus qu’énormes dans les différents CALACS déjà existants. Le CAFAL a observé l’absence sur le territoire de la Ville de Longueuil d’un organisme communautaire autonome qui travaillerait à aider les femmes et les adolescentes agressées sexuellement, à sensibiliser et conscientiser la population à la problématique des agressions à caractère sexuel ainsi qu’à lutter pour contrer ces abus.
Le Comité d’Actions féministes de l’agglomération de Longueuil a été mis sur pied en 2019.



Partager cet article