Les mots-croisés de La Relève

49 % des incendies dans les maisons sont liés à une distraction ou une erreur humaine

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
49 % des incendies dans les maisons sont liés à une distraction ou une erreur humaine
Chaque année au Québec, les incendies blessent près de 400 citoyens et forcent l’évacuation de près de 24 000 personnes, alors qu’ils endommagent plus de 4 700 maisons annuellement. (Photo : Courtoisie)

Du 3 au 9 octobre se tenait la Semaine de la Prévention des incendies et les conseils qui sont prodigués à cette occasion sont bien sûr importants tout au long des 51 autres semaines de l’année. Le thème de cette campagne est « Le premier responsable, c’est toi! », car on rappelle que près de 49 % des incendies qui se produisent dans les maisons sont liés à une distraction ou à une erreur humaine.
Les statistiques dévoilées lors de cette semaine démontrent qu’il y a encore du chemin à parcourir dans le domaine de la prévention puisque, chaque semaine, une personne perd la vie dans un incendie résidentiel. On fait aussi valoir que, chaque année au Québec, les incendies blessent près de 400 citoyens et forcent l’évacuation de près de 24 000 personnes, alors qu’ils endommagent plus de 4 700 maisons annuellement.
La Semaine des incendies vise donc à sensibiliser la population à l’importance de développer de bons comportements en vue de prévenir les incendies et d’être en mesure de réagir adéquatement advenant un tel sinistre.
On rappelle que l’avertisseur de fumée est le seul moyen d’être avisé à temps en cas d’incendie et qu’il importe de vérifier son bon fonctionnement au moins deux fois par année, c’est-à-dire lors des changements d’heure. Il doit y en avoir un par étage, y compris au sous-sol.
Il ne faut surtout pas attendre qu’un drame survienne pour préparer un plan d’évacuation en famille. Ainsi, pour chaque pièce, on doit repérer deux sorties accessibles, par exemple une porte et une fenêtre. Les corridors menant aux sorties indiquées doivent toujours demeurer libres d’accès et le point de rassemblement à l’extérieur doit être connu de tous les membres de la famille afin d’éviter les inquiétudes inutiles.
Quelques comportements sécuritaires
Lorsque l’on cuisine, il faut toujours surveiller la cuisinière pendant qu’elle est en fonction et garder le couvercle de la casserole à portée de main. Il est important d’utiliser une minuterie pour calculer le temps de cuisson des aliments afin de ne pas les oublier sur le feu. On ajoute qu’il ne faut jamais placer d’objets combustibles sur le dessus de la cuisinière ou dans le four.
Si l’on utilise un appareil de chauffage au bois, il faut faire ramoner la cheminée au moins une fois par année, de préférence au printemps, puisque les résidus sont plus faciles à déloger. On conseille aussi d’utiliser un briquet d’allumage pour barbecue afin de diminuer les risques de brûlures. Il ne faut jamais employer d’accélérant, qu’ils soient liquides ou sous forme de gels, pour alimenter le feu.
Les fumeurs doivent éteindre complètement leur cigarette dans un cendrier profond à large rebord ou dans une boîte de conserve remplie de sable si la personne est à l’extérieur, comme en camping. Bien sûr, il ne faut jamais fumer au lit ou dans une position où l’on risque de s’endormir. Et finalement, il y a notre responsabilité, mais aussi celle des autres, alors il est important de ranger les briquets, les allumettes et les autres articles pour fumeurs hors de la portée des enfants, car ils peuvent être tentés de jouer… avec le feu!





Partager cet article