Les mots-croisés de La Relève

Le Parti Québécois de Verchères dénonce Québec Solidaire

communiqué
Le Parti Québécois de Verchères dénonce Québec Solidaire
« Encore une fois, on peut voir comment est Québec Solidaire, un parti multiculturaliste, woke et foncièrement contre de développement économique de notre territoire. " (Photo : APM)

Dans l’édition du 4 octobre dernier du journal La Relève, on apprenait que Québec Solidaire de la Montérégie venait de lancer une pétition pour demander au gouvernement québécois de lancer une analyse environnementale, piloter par le Bureau d’audience publique environnementale (BAPE), concernant le projet du nouveau terminal de transit de conteneurs de l’Administration portuaire de Montréal à Contrecoeur.
« Encore une fois, on peut voir comment est Québec Solidaire, un parti multiculturaliste, woke et foncièrement contre de développement économique de notre territoire. Ces gens oublient que tout l’exercice environnemental a été fait selon les meilleures procédures dans ce domaine et qu’il est plus que temps que ce beau et bon projet pour le comté de Verchères, et pour toute l’économie québécoise, puisse aller de l’avant », souligne le président du Parti Québécois de Verchères, Bruno Lavoie. 
« Il faut savoir que, suite aux audiences de l’Agence canadienne d’évaluation environnementale tenues en public et les différentes analyses de ses spécialistes, l’Administration Portuaire de Montréal a refait mainte fois ses devoirs et ce que celle-ci propose aujourd’hui, comme projet, est exemplaire en matière de développement économique tout en respectant l’environnement. Le port de Montréal est directement en compétition avec ceux de la côte est américaine et, plus ce projet retarde, plus c’est des parts de marché que le Québec perd, ce qui nuit également à nos propres entreprises exportatrices et créatrices de bons emplois », a ajouté ce dernier. 
Pour le Parti Québécois de Verchères, qui a toujours soutenu ce projet ainsi que la mise en place d’un pôle logistique sur son territoire, il importe d’appeler la population à boycotter cette pétition. « Avec cette pandémie qui affaibli nos chaînes d’approvisionnement et la rareté, avec les coûts qui y sont liés, de l’offre de conteneurs sur le marché de l’import et de l’export, il est plus que temps de passer à la construction de ce nouveau terminal. La compétition internationale dans ce domaine est forte et la conjoncture n’a jamais été aussi favorable pour consolider Montréal comme plaque tournante centrale pour le Québec, l’Ontario et tout le Mid-West américain car, justement du côté américain, on aménage des voies ferrées qui risquent de nous faire perdre des parts de marché importantes si ce projet tarde à se réaliser» a conclu Bruno Lavoie au nom de son exécutif.

Partager cet article