Les mots-croisés de La Relève

Sainte-Julie adopte l’acte de servitude de conservation dans le secteur de la rue de la Falaise

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Sainte-Julie adopte l’acte de servitude de conservation dans le secteur de la rue de la Falaise
L’entente entre la Ville et Nature-Action Québec précise les usages permis et interdits sur la propriété. L’objectif premier de la servitude de conservation est la protection des écosystèmes. (Photo : Courtoisie)

Voici un résumé de l’assemblée du conseil municipal tenue le mardi 5 octobre dernier à l’hôtel de ville de Sainte-Julie.
• Dans le dossier du secteur de la rue de la Falaise, adjacente au mont Saint-Bruno, le conseil a autorisé la mairesse ou le maire suppléant et la greffière ou la greffière adjointe, à conclure et à signer l’acte de servitude de conservation. Il s’agit ici d’une entente légale conclue entre un propriétaire de terrain, la Ville de Sainte-Julie, et un organisme de conservation, soit Nature-Action Québec. L’entente précise les usages permis et interdits sur la propriété. L’objectif premier de la servitude de conservation est la protection des écosystèmes. Ainsi, le propriétaire du terrain demeure propriétaire, mais renonce à réaliser des activités susceptibles de nuire à la qualité du milieu naturel. Il pose un geste pour préserver la nature pour les générations futures puisqu’en cas de vente du terrain, la servitude demeure. Rappelons à ce sujet que la Ville a fait l’acquisition des 18 lots du boisé de la Falaise, soit les derniers terrains adossés au mont Saint-Bruno situés dans le périmètre d’urbanisation, et qui servent de refuge à des centaines d’espèces fauniques et floristiques. Les 4,2 hectares qui devaient initialement être vendus à l’unité pour y bâtir une quinzaine de maisons de prestige à l’orée du bois ont été acquis pour 4 445 000 $, dont 3 117 429 $ ont été octroyés par le gouvernement du Québec et la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).
Travaux et proclamations
• La Municipalité a accordé à l’entreprise Nordmec Construction le contrat concernant des travaux de remplacement du dégrilleur, d’installation d’un compacteur-laveur et de modification au collecteur sanitaire principal à l’usine d’épuration pour 711 085,42 $, incluant la réserve pour imprévus. De plus, la greffière a déposé le certificat relatif au déroulement de la procédure d’enregistrement afin d’augmenter le montant de l’emprunt à 1 260 000 $ pour payer le coût de ces travaux.
• Les élus ont donné leur accord pour qu’un employé cadre du Service des communications et relations avec les citoyens à signer, pour et au nom de la Ville de Sainte-Julie, toute demande et tout document requis pour donner effet au renouvellement de la certification Vélosympathique auprès de l’organisme Vélo Québec.
• La Ville a attribué le contrat concernant la fourniture et l’installation d’un système de contrôle d’accès véhiculaires aux ateliers municipaux à la compagnie Pivin et Drapeau pour 30 541,62 $, toutes taxes comprises.
• Les élus ont adopté le premier projet de règlement 1101-107 modifiant le Règlement de zonage 1101 afin d’apporter des modifications à la classe d’usage 6730 « Service postal » et présente ce projet de règlement dans le cadre d’une consultation écrite de quinze jours.
• Le conseil a approuvé le rapport annuel de la gestion de l’eau potable pour l’année 2020 et demande que la copie de ce rapport soit transmise au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.
• Les élus ont proclamé le mois d’octobre « Mois de la sensibilisation au cancer du sein » et ont encouragé la population julievilloise à soutenir la Fondation du cancer du sein du Québec. De même, le conseil a décrété que la Semaine des bibliothèques publiques se tiendra du 16 au 23 octobre prochains et a invité tous les Julievillois à profiter des services offerts par leur bibliothèque municipale, en saluant au passage le « travail exceptionnel des responsables et employés de cet établissement municipal ».

Partager cet article