Les mots-croisés de La Relève

Le manque d’effectifs menace la Maison Gilles-Carle Boucherville

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Le manque d’effectifs menace la Maison Gilles-Carle Boucherville
Chloé Sainte-Marie, la voix des aidants naturels.

La pénurie d’employés frappe plusieurs secteurs d’activité et la Maison Gilles-Carle Boucherville (MGCB) n’est pas épargnée. La direction de l’établissement lance d’ailleurs un appel à l’aide pour pouvoir assurer la continuité de ses services.
« Nous avons peu d’employés pour couvrir les services 24/7 et notre structure de postes est toujours à la limite d’être totalement comblée », indique le directeur général, Benoit Létourneau.
« Une absence d’intervenants pour une journée ou à plus long terme a une incidence directe sur les collègues qui doivent offrir du temps supplémentaire. Il est impossible pour le moment de trouver des ressources de soins ou d’assistance pour des remplacements occasionnels ou temporaires. Les quarts de soir et de nuit sont toujours plus difficiles à combler pour les titres d’infirmière auxiliaire et préposés aux bénéficiaires », ajoute le patron.
La MGCB adresse un cri d’urgence auprès de toutes les personnes qui souhaitent s’impliquer. Les retraités, les étudiants et également les bénévoles sont les bienvenus. « Aucune offre de disponibilité ne sera refusée. Nous souhaitons la bienvenue aux jeunes retraités qui veulent faire la différence pour une personne proche aidante qui nécessite un soutien pour poursuivre son rêve de soutenir l’être aimé jusqu’à ce que ce ne soit plus possible. Ces personnes pourront faire la différence dans la vie des familles qui ont besoin d’un petit répit pour quelques heures, pour quelques jours ou pour deux semaines. »
L’histoire se répète
Rappelons que l’ouverture de la Maison Gilles-Carle avait été retardée en raison de la difficulté à recruter du personnel de soins de santé. L’organisme avait fait face à un manque criant de candidatures pour les postes d’infirmiers auxiliaires et de préposés aux bénéficiaires.
La maison ne fonctionne pas encore à plein rendement (environ 16 lits sur une capacité de 21), mais l’ouverture du centre de jour permet de compenser en offrant aussi de courts répits aux proches aidants. « On ne veut surtout pas épuiser notre personnel », mentionne pour sa part Louise Godin, membre du conseil d’administration.
Renseignements : page Facebook Maison Gilles-Carle Boucherville; le
site Web maisongillescarleboucherville.ca; ou pour postuler le 450 274-0321.




Partager cet article