Les mots-croisés de La Relève

Un candidat à la mairie de Longueuil propose des solutions pour gérer la surpopulation de chevreuils au parc Michel-Chartrand

Photo de François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Par François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Un candidat à la mairie de Longueuil propose des solutions pour gérer la surpopulation de chevreuils au parc Michel-Chartrand

Stérilisation, déplacement, euthanasie des bêtes malades

À quelques semaines seulement du début de la période des amours et de la reproduction (le rut est en novembre chez les cerfs de Virginie), Jean-Marc Léveillé, candidat à la mairie pour Longueuil Citoyen, présente sa solution pour régler le débat sur le sort des cerfs du parc Michel-Chartrand à Longueuil. Après consultation auprès de chercheurs universitaires, il propose un programme de recherche scientifique sur le cervidé urbain, sa gestion, son mode de vie, son contrôle, son bien-être et la cohabitation possible.
Le Dr Lair, professeur titulaire de la faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal, spécialisé en santé de la faune, ainsi qu’un biologiste universitaire spécialisé dans les cervidés ont tous deux montré de l’intérêt pour un programme de recherche à Longueuil autour des alternatives à l’abattage dans les stratégies de gestion du cervidé urbain. Seuls les animaux gravement malades ou blessés seraient euthanasiés sous supervision d’un vétérinaire faunique. Sans présumer des différents éléments du programme de recherche, l’étude pourrait aborder, notamment, le déplacement des cerfs et leur stérilisation chimique ou physique.
Le déplacement de cervidés serait assuré par un organisme accrédité AZA (Association of Zoos & Aquariums), le plus haut standard en Amérique du Nord pour le traitement et le bien-être des animaux sauvages.
Le candidat Léveillé en appelle également aux différentes municipalités de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) pour qu’elles envisagent le problème à l’échelle régionale et pour qu’elles soutiennent le projet de recherche qui fournira les premières données probantes québécoises sur le sujet ainsi qu’une expertise qui profitera ensuite à l’ensemble des autres municipalités de la province.
La solution proposée par Jean-Marc Léveillé s’appuie sur le concept Une seule santé (one health).

Partager cet article