Les mots-croisés de La Relève

Les personnes vaccinées avec deux doses courent 30 fois moins le risque d’être hospitalisées

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Les personnes vaccinées avec deux doses courent 30 fois moins le risque d’être hospitalisées
Selon la Santé publique, la quatrième vague sera celle des personnes non vaccinées ou non adéquatement vaccinées, car les statistiques indiquent que les personnes vaccinées avec deux doses courent 30 fois moins le risque d'être hospitalisées que les personnes non vaccinées. (Photo : Shutterstock)

« À ce jour, 87 % des Québécois ont reçu une première dose. C’est admirable, mais le 13 % qui reste est très à risque », a averti le premier ministre François Legault lors de son point de presse du 7 septembre dernier. « Je demande aux Québécois d’essayer de convaincre une personne non vaccinée de se faire vacciner. On doit les convaincre avec de l’information. Je comprends leurs inquiétudes, mais regardez nos hôpitaux se remplir. Je suis convaincu qu’à force de se retrouver à l’hôpital, les non vaccinés vont finir par se faire vacciner. »
Selon la Santé publique, la quatrième vague sera celle des personnes non vaccinées ou non adéquatement vaccinées, car les statistiques indiquent que les personnes vaccinées avec deux doses courent 30 fois moins le risque d’être hospitalisées que les personnes non vaccinées. On a rappelé à ce sujet que les nouvelles admissions dans les hôpitaux et aux soins intensifs concernent en grande majorité des personnes non vaccinées.
Le premier ministre a souligné que la campagne de vaccination « va bon train », avec un taux de vaccination de secondes doses qui atteint les 79 % au Québec, alors qu’au début de septembre, environ 87 % des Québécois avaient reçu un premier vaccin. Chez les intervenants du réseau de la santé et des services sociaux, c’est plus de 91 % qui avaient reçu une première dose en date du 25 août dernier, et 86 % la seconde.
« On doit donc apprendre à vivre avec le virus. Une fois qu’on réussira à stabiliser le nombre d’hospitalisations, il va falloir accepter de continuer à avoir des hospitalisations. Nous travaillons sur un plan pour avoir plus de personnel afin de supporter l’impact de la COVID sur notre réseau tout en étant capables de continuer à soigner les gens qui ont d’autres maladies », a ajouté M. Legault lors de son point de presse.
Hausse des hospitalisations
Dans son rapport sur les risques d’hospitalisation, l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux a précisé que, pour une septième semaine consécutive, le nombre de nouveaux cas est en augmentation (14 %) par rapport à la semaine précédente (3 546 versus 3 117). On peut voir dans le document que le nombre d’hospitalisations anticipées a augmenté pour sa part de 22 % en sept jours et que le nombre de cas qui pourraient nécessiter un séjour aux soins intensifs est également plus élevé que celui de la semaine précédente. On spécifie que les personnes de moins de 60 ans représentent 94 % des cas et environ 60 % des hospitalisations, alors que les résidents de la grande région de Montréal représentent près de 90 % des hospitalisations.
Dans la région, on a fait savoir que 2 013 095 doses ont été administrées en Montérégie en date du 8 septembre. Les plus récentes données de la santé publique régionale démontrent que le nombre de cas est à la hausse depuis la semaine du 25 juillet et ce, dans tous les groupes d’âge. Il y a aussi une hausse des hospitalisations depuis la semaine du 1er août dernier. On compterait 40 éclosions actives en Montérégie et ce nombre a augmenté ou est demeuré stable dans tous les milieux, soit 22 au travail; 3 à l’école; 8 en garderies; 2 en milieu de soins ou de vie et 5 dans un autre milieu, événement ou activité.




Partager cet article