Les mots-croisés de La Relève

Boucherville et Varennes plantent 350 arbres pour souligner le 350e anniversaire de Varennes

communiqué
Boucherville et Varennes plantent 350 arbres pour souligner le 350e anniversaire de Varennes
"C’est avec grand honneur que nous sommes unis pour ce projet qui remémore le récit de L’homme qui plantait des arbres, dans lequel le reboisement est une action de citoyenneté et de développement durable », a déclaré Martin Damphousse, maire de Varennes. (Photo : Ville de Varennes - Simon Lanciault)

Les conseils municipaux de Boucherville et Varennes se sont réunis le 28 août dernier au Jardin collectif intermunicipal Boucherville-Varennes pour annoncer la plantation de 350 arbres afin de souligner le 350e anniversaire de Varennes. Au cours des prochains mois, une variété d’arbres sera plantée dont des essences fruitières et à noix.

« Merci au conseil municipal de Boucherville pour cette idée qui touche le cœur de tous les citoyens. Les Bouchervillois et les Varennois partagent des valeurs communes sur le plan de social et environnemental. C’est donc avec grand honneur que nous sommes unis pour ce projet qui remémore le récit de L’homme qui plantait des arbres, dans lequel le reboisement est une action de citoyenneté et de développement durable », a déclaré Martin Damphousse, maire de Varennes.

« Le conseil municipal de Boucherville est heureux de souligner les festivités entourant le 350e anniversaire de Varennes en collaborant à cette plantation de 350 arbres. Les bienfaits des arbres sont connus et touchent plusieurs sphères de notre vie, telles que la santé, le milieu de vie, l’économie ou bien sûr, l’environnement. Ces arbres contribueront à diversifier la forêt urbaine de notre région et à enrichir la qualité de vie des citoyens de nos municipalités. Bonnes festivités du 350e à toute la population de Varennes! », a affirmé Jean Martel, maire de Boucherville.

Situé au bout du chemin de la Côte-d’en-haut, à la limite de Boucherville, le Jardin collectif intermunicipal est un modèle d’agriculture périurbaine écologique. Il y pousse notamment, du maïs, des pommes de terre, des artichauts et plusieurs variétés d’ail. Une partie des récoltes est distribuée à la collectivité via des organismes communautaires. Ce type d’agriculture permet ainsi de créer un réseau social d’échanges, d’entraide et de solidarité.

Partager cet article