La Voix des citoyens – Équipe Mario Lemay occupe le terrain à Sainte-Julie

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
La Voix des citoyens – Équipe Mario Lemay occupe le terrain à Sainte-Julie
Après 25 années au service des citoyens de Sainte-Julie, la mairesse Suzanne Roy a décidé qu’elle quittera ses fonctions en novembre prochain. Fort de l’appui unanime des conseillers, Mario Lemay espère pouvoir continuer ce qui a été entrepris par les deux en…1996! (Photo : Courtoisie)

Si les élections fédérales prennent beaucoup de place dans les médias et les conversations, il ne faut pas oublier que les municipales vont bientôt suivre avec son appel aux urnes le dimanche 7 novembre. Si cette date peut paraître loin, les membres du parti La Voix des citoyens – Équipe Mario Lemay n’ont toutefois pas ménagé leurs efforts, car ils ont débuté leur porte-à-porte dès la mi-août afin de rencontrer les citoyens.
Rappelons à ce sujet que la mairesse Suzanne Roy a pris tout le monde par surprise en annonçant en mai dernier qu’elle ne se représenterait pas aux prochaines élections municipales. Après s’être dévouée pendant 25 ans pour les citoyens de sa ville et, à la suite d’une longue réflexion, elle en est venue à la conclusion qu’elle considérait avoir atteint les objectifs qu’elle s’était fixés depuis sa première élection en 1996.
Mario Lemay a été élu en même temps que Suzanne Roy et, peu après l’annonce de son départ prévu pour novembre prochain, il a fait connaître sa volonté de se porter candidat à la mairie dans une volonté de continuité de ce qui a été entrepris et il a reçu l’appui unanime des autres conseillères et conseillers qui sont aussi membres de ce parti municipal.
Le porte-à-porte a débuté à la mi-août pour celui qui est à la tête de la formation politique qui comprend également les candidats Isabelle Poulet (District #1); Josée Marc-Aurèle (#2); Claude Dalpé (# 3); Sylvie Beaulieu (# 4); Christian Huard (# 5); Eric Faucher (# 6); Amélie Poirier (# 7) et Lucie Bisson (# 8).
« Ça se passe bien jusqu’à présent, explique M. Lemay. Le porte-à-porte est le sondage le plus complet qui soit. On sait s’ils sont favorables ou pas à notre candidature ou à nos projets. On entend des félicitations et, quand il y a des agacements à propos d’un service municipal, c’est le bon temps pour prendre ça en note et régler cela le plus vite possible. »
« Lors de nos rencontres, Suzanne a reçu beaucoup de félicitations chaleureuses de la part des gens. Je suis très content qu’elle reçoive tous ces témoignages qui sont bien mérités. C’est pratiquement de l’amour! », a avoué avec le sourire le candidat à la mairie.
Un désir de continuité
Pour sa part, la mairesse en poste continue d’avoir des témoignages de ses citoyens. « Les gens m’ont beaucoup, beaucoup touché et ça continue! J’étais assise au parc cet été et un conducteur est revenu sur son chemin pour me remercier. C’est rempli d’amour! Ça fait chaud au cœur! On fait ça pour le monde. Je fais de la politique parce que j’aime le monde et je crois que les gens le sentent. J’ai toujours senti le plus grand respect des Julievillois. »
Suzanne Roy a rappelé que Mario Lemay était en charge de deux dossiers qu’elle considère extrêmement importants, soit les finances et le transport collectif, signe qu’il a été son homme de confiance pendant plus de 25 ans. Cette rigueur au fil des décennies a permis de redresser les finances de Sainte-Julie et de garder le compte de taxes régulièrement sous la barre de l’inflation, et de payer « cash » (c’est-à-dire avec les réserves) de grands projets, comme la bibliothèque municipale.
Au chapitre du transport collectif, Mario Lemay prend l’autobus pour aller travailler depuis 1991, alors il est au fait des commentaires des usagers de ce service qui a connu bien des améliorations depuis. « J’ai connu l’époque des « vieilles barouettes » qui passaient aux heures et demie. Il ne fallait pas les manquer! C’est là que je me suis mis au jogging! », a-t-il lancé en riant.
« Les gens ne veulent pas de changement de direction brusque et il n’y en aura pas, avance-t-il. On poursuit dans la même voie. Les projets vont se poursuivre parce qu’on met l’accent sur la santé financière de la ville. Sainte-Julie a une belle réputation et on veut la conserver. À preuve, les enfants reviennent vivre ici. Dans les années 1990, ils quittaient, car ils manquaient de services. »
Pour l’instant, les candidats de la formation politique sont les seuls à entreprendre un porte-à-porte, car le chef du Parti de Sainte-Julie, Christian Komze, qui se présente à la mairie, n’a pas encore fait connaître ses candidats puisque plusieurs d’entre eux sont encore en réflexion, notamment auprès de leurs employeurs et de leurs familles respectives. M. Komze croit être en mesure d’en faire l’annonce officielle au début de septembre.


Partager cet article