Les mots-croisés de La Relève

La Direction de la santé publique de la Montérégie prévient la population: « La situation se détériore plus rapidement que prévu! »

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
La Direction de la santé publique de la Montérégie prévient la population: « La situation se détériore plus rapidement que prévu! »
« Peut-être que vous avez autour de vous des gens qui sont hésitants, qui sont réticents à se faire vacciner. Je pense qu’on a tous un devoir de convaincre les gens de se faire vacciner; on a tous un rôle à jouer. » (Photo : Capture d'écran)

« On a déjà autant de cas sinon plus que ce qu’on avait au milieu ou même à la fin de septembre l’an dernier alors qu’on avait repris l’école, donc c’est sûr que ça nous inquiète », a averti la Dre Julie Loslier de la Direction de la santé publique de la Montérégie (DSPM), le 18 août dernier.
Selon les données de la DSPM, le nombre de cas est à la hausse depuis la semaine du 25 juillet et il a augmenté à peu près dans tous les groupes d’âge. Il y avait 19 éclosions actives en Montérégie à cette date et ce nombre a augmenté ou est demeuré stable dans tous les milieux, soit 13 au travail, 4 en service de garde et 2 dans un autre milieu, événement ou activité.
« La situation se détériore plus rapidement et plus précocement que prévu », a fait savoir Dre Loslier. « On savait qu’il y aurait une hausse des cas avec la rentrée, avec l’augmentation des contacts pour tous, mais actuellement c’est une augmentation très, très rapide que l’on observe et qui est due à un variant qui est très contagieux. »
« On voit actuellement des éclosions avec le variant Delta dans les rassemblements, notamment les rassemblements privés », a-t-elle indiqué avant de lancer un appel : « Peut-être que vous avez autour de vous des gens qui sont hésitants, qui sont réticents à se faire vacciner. Je pense qu’on a tous un devoir de convaincre les gens de se faire vacciner; on a tous un rôle à jouer. »
Hausse des hospitalisations à prévoir
Le 19 août dernier, l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) a pour sa part présenté la plus récente mise à jour des deux rapports qu’il produit de manière hebdomadaire en soutien aux décideurs et aux gestionnaires du réseau.
Pour la semaine du 7 au 13 août, l’INESSS a souligné que, pour une cinquième semaine consécutive, le nombre de nouveaux cas au Québec est en augmentation (+ 46 %) par rapport à la semaine précédente (2 358 versus 1 618). On ajoute que depuis plusieurs semaines, les personnes de moins de 40 ans représentent environ les trois quarts des nouveaux cas.
Au cours des deux dernières semaines, on observe une augmentation significative des cas chez les personnes plus âgées et en particulier celles de 60 à 69 ans. On mentionne aussi que le nombre d’hospitalisations anticipées (44) est en forte augmentation (+ 69 %) par rapport à la dernière semaine (26) et que le nombre de cas qui pourraient nécessiter un séjour aux soins intensifs (18) est deux fois plus élevé que celui de la semaine précédente (8).
Pour Montréal et ses régions proches, les projections suggèrent que les taux d’occupation des lits réguliers et des soins intensifs augmenteront dans les trois prochaines semaines. Même s’ils sont présentement relativement bas (respectivement 4 % et 12 %), les taux d’occupation des lits réguliers et des soins intensifs pourraient augmenter rapidement au cours des prochaines semaines, particulièrement aux soins intensifs, selon l’INESSS.




Partager cet article