Les mots-croisés de La Relève

Les affiches électorales apparaissent, puis disparaissent à Longueuil

Photo de François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Par François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Les affiches électorales apparaissent, puis disparaissent à Longueuil
La cheffe du parti Longueuil Ensemble s’est offert une méga-affiche commerciale à la sortie du pont Jacques-Cartier.

Pendant que des publicités commerciales sont permises

À n’en pas douter, il y a une campagne électorale à Longueuil et les quatre formations politiques en lice semblent fourbir leurs armes en vue du scrutin du 7 novembre prochain.
Annonces, promesses, nouvelles candidatures, engagements, il y a déjà de tout et pour tout le monde. Même l’affichage devient une arme de campagne, mais on va parfois un peu trop vite.
Coalition Longueuil, la formation politique de la candidate Catherine Fournier, l’a appris la semaine dernière. Après avoir distribué environ 1000 affiches à apposer sur les terrains privés, le parti s’est fait rappeler à l’ordre par la Ville de Longueuil, car un règlement municipal interdit un tel affichage en dehors de la période électorale. La cheffe a donc dû demander à ses troupes de les retirer, et du même coup, sur son site Internet et sur les réseaux sociaux, elle a indiqué « De retour le 17 septembre » pour le retour des affiches. Elle précise également que des centaines de citoyens ont par ailleurs demandé des affiches pour appuyer la campagne de celle qui est aussi députée indépendante de la circonscription de Marie-Victorin.
Pendant ce temps, la cheffe du parti Longueuil Ensemble, Josée Latendresse s’est payé une méga-affiche commerciale à la sortie du pont Jacques-Cartier, sur une des structures du groupe Astral Affichage. Dans ce cas, il semble que la chose soit légale, car elle n’est pas sur un terrain privé ou sur une propriété.
Les deux autres formations en lice à Longueuil, soit Longueuil Citoyen et Action Longueuil semblent plutôt concentrer leur campagne sur l’annonce des derniers candidats qui complèteront les équipes et sur quelques engagements, que ce soit sur le plan économique, social ou environnemental.
Et tout cela alors que la campagne électorale officielle ne débutera qu’à la mi-septembre.


Partager cet article