Les mots-croisés de La Relève

Une Verchèroise en rémission d’un cancer à la rescousse de la Fondation Charles-Bruneau

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Une Verchèroise en rémission d’un cancer à la rescousse de la Fondation Charles-Bruneau
À l’âge de 5 ans, la Verchèroise Charlie Provost a été diagnostiquée d’une leucémie lymphoblastique aiguë, mais la courageuse jeune fille qui a aujourd’hui 12 ans se porte très bien et elle est maintenant en rémission.

Le combat d’enfants aux prises avec un cancer nous touche droit au cœur et, quand l’un d’entre eux l’emporte, c’est une victoire qui donne espoir à chacun d’entre nous! Huit de ces jeunes battants en rémission ont fait un dessin qui ont été transformés en tatouages temporaire afin d’être vendus au profit de la Fondation Charles-Bruneau. Le slogan de cette nouvelle campagne de financement est « Les durs à cuire » et ça pourrait s’appliquer aussi à eux!
IGA est un partenaire de la Fondation depuis plus de 10 ans et l’entreprise a eu l’idée de demander à plusieurs jeunes qui ont vaincu le cancer de soumettre des dessins de leur fruit, légume ou aliment préféré qui a une signification particulière pour eux. Huit images ont alors été sélectionnées et, par la suite, deux tatoueurs professionnels, David Peyote et Cat Bijou, ont transformé les œuvres de ces petits artistes en tatouages temporaires.
Il est à noter que, parmi les huit tatouages sélectionnés, deux d’entre eux sont animés en réalité augmentée, soit Super Coco et l’Ananas. Après avoir appliqué le tatouage, il suffit de visiter dursacuire.ca par le biais de son téléphone cellulaire et de sélectionner la vidéo à activer.
Les vrais durs à cuire!
Les huit jeunes artistes ont déjà été accueillis dans l’un des quatre Centres et Unités Charles-Bruneau, et ils ont tous déjà participé à un événement phare de la Fondation avec leur famille. Il s’agit de Léonie Trahan (Saint-Boniface) — Ananas; Camille Giroux (Saint-Augustin-de-Desmaures) — Fraise; Rose Robitaille (Pincourt) — Melon d’eau; Myriam Tousignant (Saint-Boniface) — Beigne; Louis-David Lessard (Saint-Jean-sur-Richelieu) — Coco; Ozzie Rivest (Laval) — Sandwich à la crème glacée et Julianne Faucher (Saint-Henri) — Hamburger. Les vrais durs à cuire, ce sont eux!
Parmi eux, on retrouve la jeune Verchèroise Charlie Provost. À l’âge de 5 ans, elle a été diagnostiquée d’une leucémie lymphoblastique aiguë, mais la courageuse fille qui a aujourd’hui 12 ans se porte très bien et elle est maintenant en rémission. Grâce aux soins qu’elle a reçus, elle peut reprendre ses activités préférées, soit la musique, la danse ainsi que l’écriture, et elle est contente de pouvoir vivre ces beaux moments avec ceux qu’elle aime. Soulignons à ce sujet que sa maman, Annie Dubeau, a par ailleurs participé au Tour CIBC Charles-Bruneau en juillet dernier afin d’amasser des fonds pour une enfance sans cancer.
Dans la région, le lancement de cette campagne a eu lieu le 11 août dernier au IGA Extra de Varennes. Les deux feuilles de tatouage, vendues au prix de 3 $ plus taxes, sont disponibles jusqu’au 30 septembre, chez tous les marchands IGA de la province et les fonds seront remis à la Fondation.
Rappelons que la Fondation Charles-Bruneau a souligné récemment ses 30 ans d’implication dans le domaine du cancer pédiatrique. À la suite d’investissements de plus de 40 M$, des Unités Charles-Bruneau spécialisées ont pu être mises sur pied au sein des quatre centres hospitaliers universitaires qui accueillent les enfants atteints de cancer au Québec, soit au CHU Sainte-Justine, à l’Hôpital de Montréal pour enfants, au CIUSSS de l’Estrie-CHUS et au CHU de Québec-Université Laval.
Mentionnons en terminant que si les tatouages sont temporaires, le courage de ces jeunes, lui, est permanent!




Partager cet article