Les mots-croisés de La Relève

Le Varennois William Trudeau est repêché par les Canadiens de Montréal

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Le Varennois William Trudeau est repêché par les Canadiens de Montréal
« Quand j’ai entendu mon nom sortir et que c’était par les Canadiens, j’ai sauté de joie! », a lancé le natif de Varennes, William Trudeau, au terme du repêchage de la Ligue nationale de hockey. (Photo : Islanders de Charlottetown)

« Quand j’ai entendu mon nom sortir et que c’était par les Canadiens, j’ai sauté de joie! », a lancé le natif de Varennes, William Trudeau, au terme du repêchage de la Ligue nationale de hockey. Les Canadiens de Montréal ont surpris plusieurs observateurs en sélectionnant quatre joueurs de la Ligue de hockey junior majeure du Québec (LHJMQ) parmi ses huit choix, dont trois Québécois qui espèrent tous avoir la chance de jouer pour le grand club.
Dans le cas de William Trudeau, sa sélection est redevable à sa progression étonnante en raison de son travail acharné. Il faut rappeler à ce sujet qu’il y a trois ans, le défenseur n’était même pas certain d’être repêché dans la LHJMQ. C’est sans attentes qu’il s’était alors rendu à Shawinigan en 2018, où avait lieu l’encan annuel des joueurs midget, et il avait finalement été choisi en onzième ronde. « Quand je me suis fait repêcher, j’étais super content! Après ça, je ne me suis pas mis de pression et j’ai continué de jouer au hockey et à m’améliorer », s’est rappelé le défenseur de 6 pieds et 190 livres.
Même les attentes de l’entraîneur-chef et directeur général des Islanders de Charlottetown, Jim Hulton, n’étaient pas élevées quand William Trudeau s’est présenté pour son premier camp d’entraînement à l’Île-du-Prince-Édouard après une saison avec les Gaulois de Saint-Hyacinthe, mais la suite l’a agréablement surpris.
« Il était juste correct. Rien de spécial ne ressortait de son jeu », a-t-il avoué dans un reportage de RDS. « Mais il était quand même solide, constant et on a éventuellement découvert ce qui allait devenir l’histoire de la carrière de William : il n’arrête jamais de s’améliorer. »
Bons instincts offensifs
« Pour moi, sa plus grande qualité est sa compréhension du jeu », a confié Hulton. « C’est un joueur de hockey extrêmement intelligent. Il met rapidement en application ce qu’on lui apprend, il est capable de s’ajuster rapidement devant différentes situations et son sens du jeu est à un niveau supérieur. C’est vraiment ce qui ressort pour moi. »
Le Varennois qui a amassé 31 points en 40 matchs de saison régulière a ajouté de son côté: « Je pense que ma relance et ma première passe font de moi un joueur qui se démarque un peu plus. (…) J’utilise aussi mon QI hockey pour faire des jeux que des fois d’autres joueurs seraient moins capables de faire. »
Il n’en reste pas moins que le joueur repêché au 113e rang par les Canadiens sait ce qu’il doit améliorer afin de percer un jour. « Si quelqu’un rejette la rondelle dans le fond de notre zone, des fois je peux perdre un peu de temps et à la place d’arriver premier sur la rondelle, je me retrouve dans des batailles à un contre un. Ces deux choses-là, ce sont des éléments que je dois améliorer si je veux atteindre le prochain niveau. »
Pour sa part, le directeur adjoint des Canadiens, Trevor Timmins, a vu quelque chose dans son jeu, ce qui lui a valu d’être le 113e choix du club en quatrième ronde. « Il a cette patience qui ne s’apprend pas avec la rondelle. On le voit être capable d’aider sur le jeu de puissance. Il a de bons instincts offensifs et on aime sa capacité à transporter la rondelle. »
Il est donc à espérer que la progression du Varennois se poursuivra pendant plusieurs années et qu’il étonnera encore!


Partager cet article