Les mots-croisés de La Relève

Sports d’équipe : un passage en zone jaune qui arrive à point

Photo de Steve Martin, Initiative de journalisme local
Par Steve Martin, Initiative de journalisme local
Sports d’équipe : un passage en zone jaune qui arrive à point
Le retour des joutes permettra aux jeunes compétiteurs de renouer avec un aspect important qui a peut-être fait défaut au cours de la dernière année : l’esprit d’équipe. (Photo : ASVSA)

Après une année difficile en raison des limites imposées par la pandémie, le sport amateur aura peut-être, avec le retour de la région en zone jaune, l’opportunité de prendre son élan. C’est du moins ce qu’espèrent les organisateurs, dirigeants et entraineurs pour qui l’allègement des règles n’aurait pu survenir à un meilleur moment.

« On attendait ça, nous dit Alexandre Pépin, administrateur compétitif à l’Association de soccer Varennes Saint-Amable (ASVSA), quelques instants après avoir appris la nouvelle. D’être en zone jaune, ça veut dire que les joueurs vont pouvoir avoir des contacts sporadiques. Les enfants vont être contents. Les exercices, c’est bien, mais plus ils sont jeunes, plus ce qui compte c’est l’idée de jouer. »

Au-delà de tout, le retour des joutes permettra aux jeunes compétiteurs de renouer avec un aspect important qui a peut-être fait défaut au cours de la dernière année : l’esprit d’équipe. « J’imagine que ça fait partie de ce qui motive les gens à se regrouper, ajoute M. Pépin. C’est ça la beauté du sport d’équipe. C’est de créer des groupes, un sentiment d’appartenance, de partager des émotions. De passer en zone jaune, ça va nous permettre de retrouver cette camaraderie-là, cet esprit de corps. »

Des recrues sur le terrain

Au cours de la dernière année, des associations sportives ont par ailleurs craint de voir de nombreux jeunes abandonner leur discipline après une longue période sans compétition. Mais il semble que si certains ont pu décider de laisser au placard leur raquette, leur bâton ou leurs patins, d’autres ont, à l’inverse, développé le goût d’essayer quelque chose de nouveau.

« L’année dernière, nous avons perdu des joueurs, admet pour sa part Éric Mailloux, président de Baseball Varennes. Comme on n’était pas sûr de pouvoir jouer, il y en a qui ont décidé de commencer à faire plutôt du vélo de montagne, du golf… J’ai remarqué que plusieurs d’entre eux ne se sont pas réinscrits cette année. On a eu une perte de ce côté. »

En revanche, si certains joueurs ont choisi de ne pas se commettre cette année, une vague de nouveaux sportifs en herbe apporte un vent de fraîcheur sur les terrains de foot et de balle. « Ça vient avec un bon casse-tête, ajoute Éric Mailloux. Il faut évaluer leur niveau et dans bien des cas, ça n’est pas évident d’anticiper quelle sera leur progression. Alors notre défi cette année, ça va être d’équilibrer les équipes. »

Le plaisir de se dégourdir

Les deux administrateurs s’entendent également sur le fait que, même avant le passage en zone jaune, le moral était déjà meilleur en début de saison qu’il ne l’était l’an dernier alors qu’on appréhendait toujours le pire de la pandémie.

« On sent que les enfants poussent cette année, croit Alexandre Pépin. Ils ont le goût de bouger ou encore ce sont les parents qui sont tannés de les voir bouger seulement à la maison! Alors on a beaucoup de nouvelles inscriptions de jeunes qui s’intéressent au soccer pour la première fois. C’est très positif. Les gens avaient hâte de se dégourdir, de faire des activités en dehors de la maison. »

Il semble par ailleurs qu’en ce qui a trait aux entraîneurs et aux bénévoles, les fidèles ont, pour la plupart, maintenu leur niveau d’implication au cours de la dernière année.

« Côté entraîneurs, on a à peu près le même personnel que l’année passée, ajoute Éric Mailloux. Même chose au niveau des bénévoles. Alors le gros changement, c’est vraiment au niveau du nombre de joueurs. On a facilement une cinquantaine de nouveaux avec nous présentement. Souvent par le passé, ça se passait surtout au niveau des 4 à 7 ans, mais cette année, ça va jusqu’au Pee-Wee. C’est étonnant. Ça n’est pas facile de commencer un nouveau sport à cet âge-là! »

Partager cet article