Les mots-croisés de La Relève

Le fleuve anormalement sec avant l’été

Photo de François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Par François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Le fleuve anormalement sec avant l’été
Les berges du fleuve, à l’est de Boucherville, permettent maintenant d’y circuler en véhicule. (Photo : Francois Laramée et Sylvain Dufault)

Le bas niveau du fleuve Saint-Laurent à Boucherville fait place à des scènes presque lunaires tellement les berges et cours d’eau de la ville souffrent du manque de précipitation. Depuis le début du mois de mai, jusqu’à la mi-juin, il n’est même pas tombé 20 millimètres de pluie, soit 10,2 au mois de mai, et 8,6 en juin. Normalement, nous aurions dû recevoir près de 115 millimètres de pluie durant la même période. Des chaleurs anormales, dont deux canicules, ont aussi été enregistrées depuis le début du mois de mai, ce qui est également anormal. Ajoutons à cela la diminution du débit des barrages des Grands Lacs qui alimentent le fleuve et les résultats de ces bas niveaux sont parfois spectaculaires. Les cours d’eau de Boucherville souffrent de sécheresse, ce qui influence la pratique de nombreuses activités, entre autres le nautisme.
Dans une récente entrevue à TVA, le propriétaire de la marina de Boucherville, Jeannot Picher estimait l’actuel niveau d’eau du fleuve à 5 pieds de moins que la normale à ce stade-ci de la saison. L’utilisation des GPS et des sonars est fortement recommandée pour éviter les mauvaises surprises. La reproduction de certaines espèces de poissons pourrait aussi souffrir de la situation, car certains de leurs habitats sont inaccessibles. Enfin, en raison du faible débit du fleuve, les prises d’eau des villes riveraines pourraient être affectées. Et Environnement Canada prévoit un été chaud et sec!

Partager cet article