Les mots-croisés de La Relève

La plage de l’Île-Charron fermée cet été pour une 2e année consécutive

Photo de François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Par François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
La plage de l’Île-Charron fermée cet été pour une 2e année consécutive

Malgré les récentes canicules et bien que la Ville y ait investi plus de 3 millions de dollars, la plage municipale de Longueuil, aménagée il y a sept ans sur la pointe ouest de l’Île-Charron, demeurera fermée pour une seconde année consécutive et la baignade ne sera pas permise.
Des travaux d’amélioration de plus de 300 000 $ doivent être réalisés au cours de l’été pour stabiliser la berge et aménager un méandre afin de rendre le site plus durable face aux fluctuations du niveau de l’eau. Ces travaux permettront aussi d’aménager un habitat pour les poissons. Des modifications seront également apportées à l’escalier menant à la plage et un accès pour les personnes à mobilité réduite sera ajouté.
À l’origine, la plage de l’Île-Charron a été aménagée pour y tenir les compétitions de nage en eau libre lors des Jeux d’été du Québec de 2014. Depuis, la Ville ne cesse d’investir sur le site, car printemps après printemps, le mouvement des eaux fait en sorte que le sable de la plage est emporté par le flot des vagues et les hautes eaux. Autre problème, la plage, qui donne directement sur le fleuve, celle-ci doit être fermée sporadiquement lorsque la qualité de l’eau se détériore.
Cela dit, certaines installations du site pourront tout de même être utilisées, dont les quais de la rampe de mise à l’eau pour les embarcations, les sentiers de marche, le disc golf et les tables de pique-niques (barbecues interdits). Et pour en rajouter, les importants travaux de réfection au tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine risquent de perturber considérablement l’accès à l’île au cours des trois ou quatre prochaines années. Même chose pour le parc des Îles-de-Boucherville, géré celui-ci par la Sépaq, mais accessible via la même sortie de l’autoroute.


Partager cet article