Les mots-croisés de La Relève

Quand l’art sert à réchauffer le cœur

Photo de Steve Martin, Initiative de journalisme local
Par Steve Martin, Initiative de journalisme local
Quand l’art sert à réchauffer le cœur

Si vous croyez que les jeunes sont un peu trop centrés sur leur propre personne, les participants au programme Art de cœur pourraient bien vous faire changer d’idée.

Au gré des années et des besoins, le personnel du Carrefour jeunesse-emploi (CJE) Marguerie-d’Youville multiplie les initiatives ingénieuses afin de faciliter l’entrée sur le marché du travail pour les jeunes de la région et les aider à créer des ponts avec la communauté.

En raison de la pandémie, les différents intervenants du Carrefour ont d’ailleurs dû redoubler de créativité afin de réinventer l’offre de services et d’activités liés notamment à la motivation scolaire.

C’est ainsi qu’a vu le jour Art de cœur, un projet intergénérationnel pour le moins inspirant permettant à des jeunes fréquentant des établissements scolaires du territoire d’apporter un peu de positif dans la vie de personnes en position de vulnérabilité. Le tout, en offrant des œuvres d’art créées spécialement pour l’occasion, que ce soit une chanson, un dessin numérique, une toile ou tout simplement une carte de souhaits soigneusement illustrée de leurs mains.

« Avant la pandémie, on travaillait déjà en collaboration avec les écoles, notamment par le biais du programme Créneau carrefour jeunesse, explique Maude St-Hilaire, chargée des projets jeunesse au CJEMY. Et ça fait quand même plus de 15 ans qu’on s’implique au niveau artistique avec Vocation en Art! et tout ça. Ça fait partie de notre philosophie. D’ailleurs, c’est vraiment prouvé que l’art a un impact sur la réussite scolaire. Ça permet également aux jeunes de devenir des citoyens plus engagés. Mais cette année, c’était un peu plus complexe avec la pandémie. Nous avons dû nous adapter. »

Une cause plus grande que soi

C’est dans le contexte particulier des mesures de distanciation sociale que Maude et ses collègues ont mis sur pied un projet permettant à la fois de valoriser la créativité des jeunes et de tendre une main aux populations de la région rendues plus vulnérables en raison de l’isolement inhérent à la pandémie.

C’est dans la foulée du projet Art de cœur que, par exemple, des élèves de l’école secondaire François-Williams ont créé l’hiver dernier plus d’une centaine de cartes de Noël qui ont été remises dans les paniers de denrées offerts par le Centre d’entraide bénévole de Saint-Amable.

« Il y a une excellente réponse des profs. Nous travaillons en collaboration et en complémentarité avec eux. Ce que les jeunes ont vécu cette année, ça n’a pas été facile et ça a pu avoir un impact sur la persévérance scolaire. Dans ce contexte, je pense que c’était important pour eux de trouver un sens. »

Selon une enseignante ayant supervisé les travaux des étudiants, l’exercice aura suscité un rare engouement chez ces derniers.

« Souvent, ils font des choses en art plastique et, après, ils laissent ce qu’ils ont fait derrière, poursuit Maude St-Hilaire. Mais cette fois, les jeunes se sentaient vraiment engagés parce qu’ils savaient que quelqu’un allait les recevoir. […] On peut parfois avoir des préjugés, mais les jeunes aiment s’impliquer et redonner dans des moments plus difficiles comme ceux que nous avons traversés. Et puis, ça leur permet de prendre un peu de recul et de voir comment d’autres ont vécu la situation. Ça nous donne une petite pause de nos difficultés et ça leur permet de s’impliquer dans une cause plus grande qu’eux. »

Pour plus d’informations sur le programme Art de cœur, visitez le cjemy.com

 

 

Partager cet article