Les mots-croisés de La Relève

Décès de Jean Letarte : Boucherville en deuil d’un grand artiste

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Décès de Jean Letarte : Boucherville en deuil d’un grand artiste
Jean Letarte à l’œuvre dans son atelier, à Boucherville.

Un grand artiste en arts visuels nous a quittés. L’artiste peintre, aquarelliste, sculpteur et graveur Jean Letarte est décédé le 29 avril dernier à l’âge de 88 ans.

M. Letarte était un artiste prolifique d’un immense talent. Toute son œuvre démontre une sensibilité et une grande recherche. On peut d’ailleurs admirer sa magnifique murale accrochée sur le mur extérieur du Café centre d’art de Boucherville intitulée Sang Indien et réalisée en hommage au peuple autochtone établi ici, bien avant nous.

Un parcours exceptionnel

Ses débuts en peinture remontent à son enfance. À 11 ans, Jean Letarte suit des cours avec Paul-Émile Borduas, chef de file du mouvement automatiste et auteur du Refus global. À 18 ans, il entre à l’École des beaux-arts de Québec et il fait ensuite l’École des beaux-arts de Montréal. Outre Borduas, il étudie avec d’autres grands maîtres, dont Stanley Cosgrove, Jean Dallaire, Jean-Paul Lemieux et Jacques Tonnancour.

Ancien réalisateur à Radio-Canada durant une trentaine d’années, son travail l’amène dans plusieurs pays dans le but de réaliser des reportages. Il vit même un temps en France. Il participe à de nombreux festivals internationaux de courts métrages et voit un de ces films primés à l’un de ceux-ci. Il est deux fois récipiendaire du prix Wilderness, pour la meilleure réalisation de télévision. Il a créé le trophée du Festival international du film en 1977.

Durant ce temps, il ne délaisse jamais son pinceau ou sa plume qui lui permet de dessiner avec une plus grande justesse. Il expose le plus souvent possible.

Artiste prolifique

Jean Letarte a à son actif une soixantaine d’expositions au Canada et à l’étranger. Récipiendaires de plusieurs prix, certaines de ses œuvres font partie de collections privées en France, en Belgique, aux États-Unis et au Brésil. Son travail de créateur en arts visuels est reconnu par l’Académie internationale des Beaux-arts du Québec qui lui décerne le titre de Grand maître.

Jean Letarte a eu un parcours exceptionnel et la passion pour les arts est demeurée vivante tout au long de sa vie. En 1989, il collabore avec plusieurs grands peintres canadiens et argentins à l’illustration d’un livre d’art commandité par les gouvernements des deux pays concernés. Il enseigne les arts plastiques durant vingt ans à l’Université du Québec à Trois-Rivières. En 2006, il fait don à la Ville de Boucherville, d’une toile de 12 X 5 pieds intitulée Le grand reposoir qui se trouve au Centre multifonctionnel Francine-Gadbois.

C’est lui qui est à l’origine de la création du Café centre d’art (et de ses ateliers de création) situé dans l’ancien hôtel du Vieux-Boucherville. Une salle d’exposition située au rez-de-chaussée de ce bâtiment porte d’ailleurs son nom.

La Relève offre ses plus sincères condoléances à sa conjointe et complice Monique Trempe, à sa famille et ses nombreux amis.

Plus de détails à venir.

Des témoignages

  • « Triste nouvelle et toutes mes sincères condoléances. Jean était un homme unique et exceptionnel. Son sens du rêve, la richesse de ses connaissances, son émerveillement et sa passion de la vie et des arts m’ont beaucoup inspiré. Je pense entre autres à la création du Café centre d’art. Il était généreux. Il a fait don de l’œuvre intitulée Sang indien que l’on retrouve à l’extérieur du Café centre d’art et d’une autre accrochée au Centre multifonctionnel Francine-Gadbois. Ce grand Bouchervillois a su me faire rêver plus loin. Il va me manquer  », Jean Martel, maire de Boucherville.

 

  • « Je garderai toujours en mémoire la grande amabilité de Jean. Parler de souvenirs avec lui va me manquer énormément… Je pense à Monique, une autre grande artiste. », Yvon Provost, artiste peintre.

 

  • «Jean m’a toujours inspiré… C’est un homme d’une grande ouverture d’esprit et un combattant dans le respect. Un homme d’une grande créativité à l’imagination débordante. Chacune de ses créations artistiques était une histoire, un conte. Il me disait qu’il aimait que les gens regardent ses toiles, mais ce qu’il aimait le plus, c’est quand les gens les lisaient… Philosopher avec lui va me manquer…», Roger Renaud, artiste multidisciplinaire.

 

  • « Hommage à celui qui fut mon mentor en peinture. Celui qui a fait que je ne doutais pas de ma peinture alors que j’étais dans une période où je doutais de tout… Merci « monsieur Letarte »…votre rencontre a été déterminante dans mon parcours…votre regard sur ma peinture va me manquer…beaucoup…. », Carole Dufresne, artiste peintre.

 

  • « Triste nouvelle. J’ai conservé sa voix sur ma boîte vocale. Son sens de l’humour attachant et son ton de grand seigneur respectueux ! Nous étions sur le point, hélas, de célébrer notre amitié par un échange de tableaux », Léonel Jules, artiste peintre.

 

  • « Je suis très peinée. Jean Letarte était un grand peintre, très talentueux et très travaillant. C’était aussi un grand homme et un ami pour beaucoup de personnes. Toujours disponible, il encourageait les peintres. C’était une personne franche et vraie », Thérèse Pelletier-Perreault, directrice de la Galerie Vincent-d’Indy.

 

  • « Je suis triste. J’ai vu Jean le jour de son décès et il m’avait demandé si j’étais heureuse. Il était quelqu’un de vif et d’amusant. Il m’a appris à regarder et à voir ce qu’il y a autour de nous, les choses, les couleurs… Ça été révélateur pour moi », Danielle Boissonneault, artisane de la ceinture fléchée.

 

  • « Mes pinceaux sont en berne, Jean Letartre, mon ami et grand artiste pluridisciplinaire indépendant, si passionné et immensément talentueux qui s’investissait toujours généreusement avec chaque artiste qui le rencontrait! L’unicité de son art d’infinie délicatesse, et son dessin de grande précision, brilleront maintenant tout autant dans les cieux! », Myrtha Pelletier, artiste peintre.

 

  • « Je connais Jean Letarte depuis l’époque de Radio-Canada. Jean était réalisateur et moi assistant-caméraman. En 2008, après avoir emménagé à Boucherville, j’ai revu Jean dans un symposium d’art au parc de la Broquerie, et depuis ce temps, nous nous sommes côtoyés pour partager notre passion qui est le dessin et la sculpture. Jean a toujours su motiver les artistes dans leur démarche. Mes condoléances à Monique et à sa famille », Alain Daignault, artiste sculpteur

 

  • « Nous avons appris avec beaucoup de peine le décès de notre ami Jean. Nous l’avons côtoyé quand il résidait à Verchères … il y a de ça une quarantaine d’années… Il a été pour nous une personne pivot qui nous a encouragés, aidés et inspirés tant au niveau de notre créativité qu’au niveau personnel … Nous avons beaucoup bâti et réalisé beaucoup de belles et bonnes choses dans notre vie et c’est grâce à lui … Nous ne l’oublierons jamais! Nos plus sincères condoléances à Monique, Nicolas et Louis-Paul », Mario Baril et Lyne Morin, Verchères.

 

 

Jean Letarte de Roger Renaud from Roger Renaud on Vimeo.

Partager cet article