Les mots-croisés de La Relève

Le président de la CSN veut devenir maire de Longueuil, la députée Catherine Fournier aussi

Photo de François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Par François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Le président de la CSN veut devenir maire de Longueuil, la députée Catherine Fournier aussi
Catherine Fournier

Surprise mardi dernier alors que l’actuel président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), Jacques Létourneau, a annoncé son intention de tenter de se faire élire maire de Longueuil le 7 novembre prochain. Pour ce faire, il deviendra chef du parti Action Longueuil qui était dirigé jusqu’à tout récemment par l’actuelle mairesse Sylvie Parent. Celle-ci, rappelons-le, a annoncé il y a plus d’un mois qu’elle ne solliciterait pas un second mandat.
Le chef syndical n’aura cependant pas été longtemps seul dans la course, car deux jours plus tard, soit jeudi, celle qui se disait encore en réflexion jusqu’à tout récemment, la députée indépendante de Marie-Victorin, Catherine Fournier, s’est également lancée dans l’arène en officialisant sa candidature à la tête d’un nouveau parti politique, « Coalition Longueuil », une formation politique fondée par l’ex-candidat de Québec solidaire à Longueuil, Carl Lévesque. Il sera candidat dans l’équipe Fournier. Dans une vidéo diffusée sur sa page Facebook, Catherine Fournier a déjà indiqué qu’il s’agissait d’un beau défi qu’elle se dit prête à relever.
Dans le cas de Jacques Létourneau, il a confirmé qu’il démissionnerait de son poste de président de la CSN le 17 juin prochain. « On y va pour gagner. C’est un peu le prolongement de mon engagement syndical, mais dans la société », a-t-il confié au journal La Presse, quelques heures après avoir officiellement annoncé ses intentions.
Jacques Létourneau fait carrière dans le milieu syndical depuis 30 ans et il est président de son syndicat depuis 2012. Il a déjà dirigé le syndicat des employés de l’hôpital Charles-Le Moyne au début des années 1990.
Résident du Vieux-Longueuil depuis un peu plus de deux ans, il dit être pour la répartition de la richesse, pour le développement social, pour les services publics, pour qu’il y ait plus de vélos à Longueuil et plus de transports collectifs. Jacques Létourneau prendra donc la tête d’une formation politique qui compte actuellement deux élus seulement.
La joute politique en vue des élections du 7 novembre prochain n’est pas complète pour autant, car le parti d’opposition officielle à Longueuil, Longueuil Citoyen, devrait aussi présenter une équipe complète de candidats lors des élections du 7 novembre tout comme le nouveau parti Vert Longueuil et son chef Guy Sauvé. C’est une lutte non pas à deux ou à trois qui se dessine à Longueuil, mais plutôt à quatre partis!



Partager cet article