Les mots-croisés de La Relève

leconcertbleu.com : la plateforme numérique destinée au milieu de la musique classique obtient l’appui du gouvernement du Québec

Source : Festival Classica
leconcertbleu.com : la plateforme numérique destinée  au milieu de la musique classique obtient l’appui du gouvernement du Québec

Le Festival Classica se réjouit du soutien financier accordé par le ministère de la Culture et des Communications dans le cadre du programme Autres interventions particulières en culture et en communications.
Cette aide financière de 800 000 $ sera entièrement consacrée à la réalisation du projet de création de la plateforme de webdiffusion numérique leconcertbleu.com, laquelle offrira une expérience immersive audio-vidéo, en haute définition, aux amateurs de musique classique : lieux réels, concerts virtuels. La plateforme se propose aussi d’être l’agrégateur, sous forme d’agenda culturel global, de l’offre combinée du concert vivant et de la webdiffusion sur le territoire québécois. Elle sera également une importante vitrine dévolue au rayonnement national et international des artistes d’ici.
« Je suis très heureuse de cette contribution de 800 000 $ de notre gouvernement au développement de la plateforme leconcertbleu.com, a affirmé la ministre de la Culture et des Communications, Mme Nathalie Roy. J’ai confiance que cet outil deviendra un puissant levier de relance économique pour le secteur de la musique classique et qu’il pourra faire briller ce talent dont nous sommes fiers auprès d’un public encore plus vaste. Je salue également la résilience des instigateurs de ce projet dont la proposition innovante sera une belle valeur ajoutée pour l’offre de concerts existante. »
Conceptualisée par le Festival Classica en juillet dernier, cette nouvelle plateforme de la musique classique sera développée en collaboration avec la firme québécoise de transformation numérique ellicom/LCILX, membre du réseau LCI Éducation, et experte en création d’expériences inoubliables et innovantes en ligne. La plateforme permettra, en complément et en parallèle à la tenue de concerts en présence physique, de prolonger la durée de vie de ces derniers par le biais de captations parfois en direct mais principalement en rediffusion.
Comme le mentionnait à l’époque le directeur général et artistique du Festival Classica, Marc Boucher, « le cœur du projet, sa raison d’être, sera d’assurer l’accessibilité de cette plateforme à faibles coûts, voire quasi nuls, pour le simple dépôt des contenus aux artistes et aux organismes d’ici et d’en maximiser la valorisation financière par le biais d’une monétisation sur le long terme dans un modèle d’affaires basé sur un partage équitable des revenus générés, conséquence d’une augmentation de la découvrabilité des contenus en musique classique au Québec pour le bénéfice des ayants droit. Cela permettra également de fédérer l’offre québécoise de concerts numériques de musique classique tout en favorisant une saine collaboration à travers l’écosystème du secteur culturel québécois ».
Cette nouvelle arrive à point nommé et toute l’équipe du leconcertbleu.com en est très heureuse. Depuis le dépôt du projet au ministère à l’automne dernier, une nouvelle entité administrative a été constituée et un conseil d’administration, représentatif du milieu, a été formé. Ce dernier est à pied d’œuvre afin de faire du leconcertbleu.com le projet structurant et enthousiasmant qu’il est appelé à devenir et est pleinement conscient que d’importants efforts et investissements pérennes seront nécessaires; l’ampleur de la tâche est à la hauteur des espoirs suscités. En effet, depuis un an, l’écosystème de la webdiffusion, par le biais de ses multiples tentatives, a plutôt mis en lumière les importants défis à relever afin de maximiser son potentiel de monétisation. De façon générale, les revenus qu’elle génère, sont très en deçà des coûts pour en produire les contenus.
« Le succès de la plateforme leconcertbleu.com repose indéniablement sur la revue du modèle d’affaires actuel, soit la réforme de l’environnement du travail, lequel doit absolument s’harmoniser avec une monétisation sur le long terme couplée à un partage équitable des revenus tel que pensé à l’origine du projet », a renchéri Marc Boucher.

Partager cet article