Les mots-croisés de La Relève

Crimes contre les femmes : mise en œuvre d’une série d’actions

Les brèves de La Relève
Crimes contre les femmes : mise en œuvre d’une série d’actions
François Legault a confié à la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, le mandat de coordonner la mise en place d'une série d'actions visant à enrayer les crimes contre les femmes et les féminicides. (Photo : Shutterstock)

François Legault a confié à la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, le mandat de coordonner la mise en place d’une série d’actions visant à enrayer les crimes contre les femmes et les féminicides. Rappelons que le budget 2021-2022 porte à 208 millions de dollars les sommes investies par le gouvernement du Québec au cours des deux dernières années afin de contrer ce phénomène et venir en aide aux victimes. En décembre dernier, la ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, a également déposé le Plan d’action spécifique pour prévenir les situations de violence conjugale à haut risque de dangerosité et accroître la sécurité des victimes 2020-2025. Ce plan d’action étoffé, les 190 recommandations du rapport Rétablir la confiance et les recommandations du rapport Agir ensemble pour sauver des vies serviront de base au mandat confié à la vice-première ministre, qui vise à assurer la mise en œuvre de mesures concrètes. En plus d’être appuyée directement par le ministère du Conseil exécutif et le cabinet du premier ministre, la vice-première ministre pourra compter sur l’aide d’Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine; Simon Jolin-Barrette, ministre de la Justice; Ian Lafrenière, ministre responsable des Affaires autochtones; Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux; Isabelle Lecours, députée de Lotbinière-Frontenac; Sylvain Lévesque, député de Chauveau.

Partager cet article