Les mots-croisés de La Relève

Une fausse université à Boucherville tentait d’appâter des étudiants étrangers

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Une fausse université à Boucherville tentait d’appâter des étudiants étrangers
Voici comment était illustré la fausse université de Boucherville qui tentait d’appâter des étudiants étrangers. (Photo : Capture d’écran du site de la fausse université prise par Le Soleil) (Photo : Capture d’écran du site de la fausse université prise par Le Soleil)

Les arnaques de toutes sortes pullulent sur la toile. Récemment, un site Web faisait la promotion d’une supposée université établie à Boucherville, baptisée Université internationale du Québec à Boucherville (UIQAB). Les escrocs derrière cette machination visaient surtout à recruter des étudiants étrangers qui méconnaissent le réseau universitaire québécois.
Selon le journal Le Soleil, différents faux programmes étaient soi-disant offerts, tels qu’en ingénierie, en gestion, en droit, en mathématiques, hôtellerie et restauration, langues, etc. On prétendait que l’Université comptait 41 000 étudiants et des informations sur le corps professoral étaient même disponibles. On y invitait les gens à passer un test d’admission au coût de 500 $, alors que les frais d’inscription s’élevaient à 5 000 $.
Une photo du campus principal de l’Université de Sherbrooke, à Sherbrooke, était utilisée pour illustrer le site Web qui, d’ailleurs, n’est plus accessible depuis que cette manigance a été découverte. Sur celle-ci, on y voyait des étudiants relaxer à l’extérieur. Il était indiqué que l’université était située sur la rue Volta, et vérification faite, cette adresse est inexistante.
Le site de l’UIQAB consacrait même une section aux étudiants internationaux et les invitait à composer un numéro de téléphone où on leur promettait qu’ils seraient contactés dans un délai d’une semaine, toujours selon Le Soleil.
« L’Université internationale du Québec à Boucherville (UIQAB) est effectivement un organisme qui n’existe pas et qui n’est associé d’aucune façon à l’Université de Sherbrooke », a mentionné la direction de l’institution sherbrookoise au journal La Tribune.
« Nous sommes bien au fait que les fraudeurs ont mis sur leur site des photos du Campus principal de l’Université de Sherbrooke pour illustrer leur faux campus. L’Université de Sherbrooke a mis en place plusieurs recours, que nous ne pouvons dévoiler, afin de respecter le processus en cours. »
Au Service de police de l’agglomération de Longueuil, l’affaire a été transférée au Bureau d’analyse de la criminalité, mais aucune arrestation n’a été faite. « C’est très difficile d’enquêter sur ce type de crime, car ce genre de site Web peut être hébergé partout dans le monde, comme en Côte d’Ivoire », a mentionné l’agent relationniste Jean-Pierre Voutsinos. Aucune plainte n’a été déposée au SPAL.
C’est un étudiant en gestion des affaires numériques de la région de Québec qui a découvert ce faux site en effectuant une recherche sur Google sur la charte d’une vraie université québécoise. Il a aussitôt flairé l’arnaque et a contacté Le Soleil.







Partager cet article