Les mots-croisés de La Relève

Aide financière : Québec ne retient pas le projet de construction du Complexe multisports à Boucherville

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Aide financière : Québec ne retient pas le projet de construction du Complexe multisports à Boucherville
Le gouvernement du Québec a refusé une subvention à la Ville de Boucherville dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives.

Le projet de construction d’un complexe multisports à Boucherville n’a pas été retenu par le gouvernement du Québec dans le cadre de son Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS). Ce n’est donc pas avant 2022 qu’aurait lieu la première pelletée de terre, si la Ville décidait d’aller de l’avant, malgré le refus.
Ce complexe était évalué en dollars de 2019 à 24,6 M$. Le conseiller municipal Raouf Absi avait indiqué à cette époque que la Ville croyait pouvoir obtenir une aide financière pouvant représenter jusqu’aux deux tiers de ses coûts de réalisation. Cependant, au Programme triennal d’immobilisations (PTI), des sommes de 14,5 M$ en 2022 et de 14,5 M$ en 2023 apparaissent aux dépenses projetées.
L’été dernier, la Ville est passée à l’étape de la préparation des plans et devis alors que les élus municipaux ont accordé le contrat de services professionnels à une firme d’architecture pour une somme de 2 196 450 $.
« Nous travaillons le montage financier du projet. Nous établissons comment le Complexe multisports sera financé et analysons les nombreuses possibilités de subventions auxquelles nous pourrions être admissibles (Ex. : Hydro-Québec pour la géothermie). La Ville n’a effectivement pas reçu de subvention du Gouvernement provincial pour le moment. Cependant, il y aurait d’autres programmes et nous sommes en train d’en faire l’inventaire. Jusqu’à maintenant, concernant le financement, je peux vous annoncer que nous avons obtenu une subvention du gouvernement fédéral d’un montant de 3 M$ via le Programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec (TECQ) pour l’année 2019. La construction du Complexe multisports n’est toutefois pas prévue avant 2022. Il est donc prématuré de parler des coûts du projet à l’heure actuelle », a indiqué la porte-parole de la Ville, la directrice des communications et des relations publiques, Julie Lavigne.
Rappelons que la Ville souhaite doter le futur complexe sportif d’un terrain de soccer, d’une piste de course, d’un gymnase, d’une palestre, d’une salle polyvalente, d’un local multifonctionnel, d’allées de pétanque, de bureaux administratifs, des vestiaires et des espaces communs.



Partager cet article