Les mots-croisés de La Relève

​Assemblée annuelle du PQ Verchères : Un constat, la CAQ déçoit

Communiqué
​Assemblée annuelle du PQ Verchères : Un constat, la CAQ déçoit

COMMUNIQUÉ – Le 7 février dernier avait lieu l’assemblée générale du Parti Québécois de Verchères. Un total de 1000 membres originaires des quelques circonscriptions ayant une assemblée ce jour là ont pu se réunir virtuellement, le temps d’une allocution de Paul Saint-Pierre-Plamondon, chef du Parti Québécois, avant de procéder au bilan de l’année et à l’élection d’un nouvel exécutif dans leurs comtés respectifs.

Reconduit dans ses fonctions pour un nouveau mandat à titre de président du PQ Verchères, Bruno Lavoie a profité de cette occasion pour souligner sa grande satisfaction quant à la composition de son équipe : « Nous avons un conseil exécutif sensiblement renouvelé pour notre parti dans Verchères. Nous sommes maintenant 13 personnes, dont plusieurs sont âgées de moins de 40 ans et même de moins de 25 ans ! Nous sommes tous déterminés à ramener Verchères dans le giron péquiste à l’automne 2022 et ainsi faire honneur, entre autres, au grand bâtisseur que fut Bernard Landry ». Au sujet des candidatures, monsieur Lavoie affirme avoir été approché par plusieurs personnalités intéressantes et est convaincu que la candidature investie saura sans aucun doute répondre aux attentes de la population.

D’ici là, l’exécutif du Parti Québécois de Verchères entend continuer à surveiller rigoureusement les actions de la députée caquiste, Suzanne Dansereau, qui s’est toujours fait très discrète sur la scène locale et nationale. Selon le comité, la CAQ ne s’est pas montrée à la hauteur des attentes des Québécois pour bien des enjeux, notamment en matière de langue française. C’est avec déception que le président du PQ de Verchères a réagi au refus du gouvernement de revenir sur sa décision d’investir 100 M$ pour l’agrandissement du cégep Dawson: « Toutes les études démontrent que le français est en déclin au Québec, à Montréal en particulier. Ce gouvernement se dit nationaliste,mais il persiste à accélérer l’anglicisation de Montréal par l’ajout de places au sein plus du gros cégep du Québec. C’est à ne rien comprendre ! C’est même très décevant », souligne-t-il, « On a encore une fois la preuve que la CAQ n’est que le prolongement du Parti libéral, choisissant toujours les intérêts du Canada d’abord et au détriment de ceux du peuple québécois».

Toute personne intéressée à en apprendre davantage sur les positions du parti est invitée à lire le ​Projet Nationa​let à s’abonner à la page Facebook du ​Parti Québécois de Verchères​.

​Source : Parti Québécois de Verchères

Partager cet article