Les mots-croisés de La Relève

COVID-19 : un appui supplémentaire aux entreprises

Les brèves de La Relève
COVID-19 : un appui supplémentaire aux entreprises
Le ministre de l'Économie et de l'Innovation, M. Pierre Fitzgibbon, a annoncé que les propriétaires d'entreprises qui ont été visées par un ordre de fermeture dans le contexte de la pandémie de la COVID-19 pourront obtenir un remboursement de leurs frais fixes pendant la période de redémarrage. (Photo : Shutterstock)

Le ministre de l’Économie et de l’Innovation, M. Pierre Fitzgibbon, a annoncé que les propriétaires d’entreprises qui ont été visées par un ordre de fermeture dans le contexte de la pandémie de la COVID-19 pourront obtenir un remboursement de leurs frais fixes pendant la période de redémarrage. Cette aide additionnelle représente l’équivalent d’un ou deux mois de contributions non remboursables supplémentaires, qui s’ajoutent à celles des mois précédents. Elle pourra être réclamée à la suite de la réouverture de l’entreprise visée. Dans le but de faciliter un retour à la normale, les entreprises admissibles au volet Aide aux entreprises en régions en alerte maximale (AERAM) dans le cadre du Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE) ou du programme Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises (PAUPME) pourront obtenir ce soutien additionnel. Ces ajustements font suite à l’annonce du premier ministre du Québec concernant la reprise graduelle des activités des entreprises à compter du 8 février prochain. Pour les entreprises fermées pendant 90 jours ou moins, le montant maximal additionnel qui pourra être reçu s’élève à 15 000 $ par établissement. Ce soutien supplémentaire devra être réclamé pour des frais fixes déboursés le mois suivant la réouverture de l’entreprise visée. Pour les entreprises fermées pour une période de plus de 90 jours, le montant maximal additionnel qui pourra être reçu correspond à 30 000 $ par établissement, soit 15 000 $ par mois. Ce soutien additionnel devra être réclamé pour des frais fixes déboursés les deux mois suivant la réouverture de l’entreprise visée.

Partager cet article