Les mots-croisés de La Relève

Une augmentation de 25 % des collisions mortelles en Montérégie selon le bilan 2020 de la Sûreté du Québec

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Une augmentation de 25 % des collisions mortelles en Montérégie selon le bilan 2020 de la Sûreté du Québec
En Montérégie, la Sûreté du Québec a déploré 20 collisions mortelles en 2019, mais celles-ci sont passées à 25 en 2020, soit une hausse de 25 %.

On aurait pu croire que la pandémie et ses confinements auraient fait diminuer le nombre de collisions mortelles sur les routes de la province en 2020, mais il n’en est rien selon le plus récent bilan présenté par la Sûreté du Québec.
En consultant le document, on constate que le nombre d’accidents fatals est passé de 217 en 2019 à 228, ce qui a entraîné la mort de 250 personnes en 2020. Mais le corps policier fait par contre remarquer que le bilan demeure sous la moyenne des cinq dernières années, qui est de 236 collisions. En Montérégie, ce chiffre est passé de 20 collisions mortelles en 2019 à 25 en 2020, soit une hausse de 25 %.
Le bilan démontre que les principales causes des collisions mortelles sont la conduite imprudente et les excès de vitesse, qui sont responsables de 29 % des collisions; l’inattention et les distractions, dont le fait de texter ou de parler sur le cellulaire (14%); la capacité de conduite affaiblie par l’alcool, les drogues ou la fatigue (10%).
On souligne de plus que près de 20% des victimes décédées dans des collisions routières ne portaient pas la ceinture de sécurité. En ce qui a trait aux collisions impliquant au moins une motocyclette, la SQ dénombrait 52 collisions qui ont mené à 54 décès en 2020, soit une hausse du nombre de morts par rapport à la moyenne des cinq années précédentes, qui se situe à 41.
Le rapport fait également état de 18 piétons et six cyclistes décédés. On ajoute que le nombre de piétons happés mortellement a légèrement diminué en comparaison avec le bilan de 2019, soit 21 décès, mais qu’un cycliste de plus a perdu la vie en 2020, alors que la moyenne est de quatre décès au cours des cinq dernières années.
« Nous considérons que c’est quand même un bilan positif; il y a constamment plus de conducteurs, plus de véhicules sur les routes, au Québec, et il y a toujours une diminution du nombre de collisions », a expliqué le capitaine Paul Leduc, responsable de la sécurité routière à la SQ à l’émission Tout un matin sur les ondes d’ICI Première. « Donc, il y a des messages qui sont compris, les gens font les choses qui doivent être faites. Mais malheureusement, on a perdu 250 personnes, l’an passé. »

Partager cet article