Les mots-croisés de La Relève

La revue de l’année 2020

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
La revue de l’année 2020

Janvier à Boucherville

Beau Blanc décède à l’âge de 77 ans
Des centaines de témoignages affluent à la suite du décès de René Lafranchise, mieux connu sous le pseudonyme de Beau Blanc, survenu le 27 janvier. Âgé de 77 ans, ce célèbre personnage local de Boucherville a marqué à sa façon plusieurs générations de Bouchervillois.
Depuis les années 1960, il récoltait les bouteilles vides de toute la communauté. Son royaume s’étendait du Vieux Boucherville au secteur est.
Limité dans son vocabulaire, il répétait souvent les mêmes consignes aux jeunes « d’aller à l’école» alors qu’il ne se gênait pas pour invectiver les gens qui le croisaient sur les pistes cyclables ou le trottoir.
Il avait aussi son fan-club, car de très nombreuses personnes le protégeaient, le nourrissaient ou lui donnaient un gros sac de bouteilles et de cannettes vides, ce qui faisait son bonheur.

Gabriel Juteau nommé meilleur athlète masculin
Le Bouchervillois Gabriel Juteau obtient un score parfait et devient le meilleur athlète masculin des Championnats canadiens Élite de judo.

De l’argent pour la patineuse Marjorie Lajoie
À leur première saison de compétitions dans la catégorie sénior, le duo Marjorie Lajoie, de Boucherville, et Zachary Lagha, de l’arrondissement de Saint-Hubert, rafle la médaille d’argent aux Championnats nationaux de patinage artistique Canadian Tire 2020.

Une succursale de la SQDC ouvre à Boucherville
Une autre nouvelle qui a fait beaucoup jaser a été l’ouverture d’une succursale de la Société québécoise du cannabis (SQDC) à Boucherville. C’était la quatrième à s’implanter sur la Rive-Sud.


Février 

COVID-19 : un plan de mesures d’urgence
Même si aucun cas n’a encore été signalé au Québec, dès le début du mois de février, le maire de Boucherville est le premier de tous ses homologues municipaux à parler d’un plan de mesures d’urgence pour faire face à l’éventualité d’une propagation de la COVID-19.
Les mois suivants, on le sait trop, sont marqués par la crise sanitaire.
De son côté, le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) et les commissions scolaires locales distribuent une lettre pour sensibiliser la population au risque d’intimidation et propos à caractère raciste qui pouvaient, à cette époque, engendrer la peur de la propagation du coronavirus en provenance de la Chine.

La CSP amorce sa transformation
La Commission scolaire des Patriotes (CSP) amorce la transformation de l’organisation en Centre de services scolaire à la suite de l’adoption du projet de loi no 40 modifiant principalement la Loi sur l’instruction publique relativement à l’organisation et à la gouvernance scolaires.
Quelques jours avant son adoption sous bâillon à l’Assemblée nationale du Québec, la présidente de la CSP, Hélène Roberge, dénonce ce geste qu’elle qualifie d’antidémocratique.
Malgré les levées de boucliers, le gouvernement va de l’avant avec son projet.

Pierre Boucher sur le prochain billet de 5 $
Lors d’un concours organisé par la Banque du Canada, la Ville de Boucherville propose son fondateur Pierre Boucher et son épouse Jeanne Crevier pour être les nouveaux visages qui apparaitront sur le prochain billet de 5 $.
Une pétition pour appuyer cette candidature est aussi présentée à la Chambre des communes du Canada par le député bloquiste Xavier Barsalou-Duval.
Finalement, on apprend quelques mois plus tard que cette candidature n’est pas retenue en finale.


Mars 

La Maison du bénévolat devient réalité
Située dans l’ancienne école Marguerite-Bourgeoys acquise par la Ville de Boucherville, la Maison du bénévolat s’apprête à ouvrir officiellement ses portes. Ce projet a nécessité un investissement de 1,4 M$ pour y accueillir quatre organismes, soit le Centre d’action bénévole de Boucherville (CABB), les Chevaliers de Colomb, le Comité d’entraide de Boucherville ainsi que les Filles d’Isabelle.

Brigitte Jalbert reçoit le prix Florence Junca Adenot
La présidente-directrice générale des Emballages Carrousel, Brigitte Jalbert, reçoit le prix Florence Junca Adenot de l’Ordre du mérite de Boucherville lors de la Journée internationale des femmes.
Cette distinction réservée exclusivement à des Bouchervilloises permet de souligner et de reconnaître les réalisations de femmes d’exception ainsi que leurs accomplissements remarquables qui contribuent au sentiment de fierté et d’appartenance à Boucherville.

Le Centre des générations de Boucherville très généreux
Le Centre des générations de Boucherville distribue des dons totalisant la rondelette somme de 301 000 $ à 23 organismes de Boucherville et de la région.
C’est grâce aux ventes réalisées en 2019 au magasin qu’il administre, Le Grenier des aubaines, que l’organisme a pu faire encore plusieurs heureux en 2020.

La Ville est en mode « alerte »
Le 12 mars est une date dont on se souviendra longtemps. La Ville de Boucherville relève son niveau de sécurité et passe en mode « alerte » en raison de l’évolution de la situation concernant la COVID-19. Elle ferme l’accès à la population à tous ses bâtiments municipaux par mesure préventive. Toutes les activités de la Ville et de ses organismes reconnus se déroulant dans ses bâtiments ou dans les écoles sont également annulées. Seuls les services essentiels sont maintenus.
La mise en place de mesures préventives pour freiner la propagation du coronavirus, par tous les paliers de gouvernement, a des impacts importants dans la vie des Québécois, et incidemment dans celle des Bouchervillois. Le télétravail est adopté par plusieurs, tandis que la marche devient l’un des seuls loisirs qu’ils peuvent pratiquer. L’impact économique pour les commerces locaux se fait sentir dès le début de la crise et une campagne d’achat local est rapidement mise sur pied.

Aide demandée pour le service de dépannage alimentaire
Dans le contexte exceptionnel de la crise de la COVID-19, le Comité d’entraide de Boucherville (CEB) appréhende une hausse des demandes de dépannage alimentaire et s’adresse au gouvernement du Québec pour obtenir de l’aide.

Un répit pour les contribuables
De son côté, la Ville de Boucherville accorde un répit aux contribuables, et reporte d’un mois les paiements des deux prochains versements des taxes municipales annuelles.
Par ailleurs, en raison de la situation entourant le coronavirus et des défis auxquels sont confrontés les Bouchervillois, la Ville fait don de 25 000 $ à trois organismes d’entraide de Boucherville, soit à Centraide, au Centre d’action bénévole de Boucherville (CABB) et au Comité d’entraide de Boucherville (CEB).

Les rassemblements dans les parcs interdits
À la suite des recommandations gouvernementales visant la distanciation physique comme moyen de prévention des infections, la Ville de Boucherville interdit les rassemblements dans les parcs récréatifs et dans les aires extérieures de toute sorte, de même qu’à l’intérieur. De plus, elle ferme tous les terrains sportifs (soccer, basketball, volleyball) et modules de jeux ainsi que son aire d’exercice canin et son « skatepark ».

Moins d’autobus
Le Réseau de transport de Longueuil (RTL) informe ses clients d’une réduction de son service en raison de la pandémie du coronavirus et de la fermeture de nombreux établissements.

Avril 

Le nombre de familles d’accueil pour animaux explose
Les offres pour devenir familles d’accueil d’animaux aux services animaliers Proanima explosent. L’organisme y place les animaux qu’il accueillait dans ses murs afin de réduire la population animale au refuge. Cela lui permet de diminuer le nombre d’employés qui travaillent en même temps afin d’appliquer les mesures de distanciation sociale.
La liste de personnes qui souhaitaient devenir familles d’accueil est passée de 70 à près de 200.

Unica de Boucherville joint la bataille contre la COVID-19
La compagnie Unica Canada fait un effort de guerre pour augmenter la production de désinfectants pour les mains et pour les surfaces dures. L’entreprise bouchervilloise connait une hausse exponentielle de commandes.

La Ville restreint l’accès au Vieux-Boucherville
Il y a tellement de marcheurs dans le Vieux-Boucherville depuis le début de la crise sanitaire que la Ville décide de restreindre son accès aux automobilistes. De nouvelles mesures sont mises en place pour limiter les déplacements vers ce secteur, et aussi pour y permettre des déplacements sécuritaires à pied. Dans le cadre d’un projet pilote pour limiter la propagation de la COVID-19, une section dédiée à la circulation piétonnière et cycliste est aménagée sur le boulevard Marie-Victorin, entre les rues De Varennes Nord et des Seigneurs. Aussi, quelques stationnements du Vieux-Boucherville sont fermés.

Des édifices municipaux aux couleurs de l’arc-en-ciel
Après que de nombreuses familles eurent affiché dans leur fenêtre des dessins qui s’inscrivent dans le mouvement Ça va bien aller, c’est au tour de l’hôtel de ville, du Complexe aquatique Laurie-Eve-Cormier et du Café centre d’art de Boucherville d’être illuminés aux couleurs de l’arc-en-ciel. Les messages de solidarité se multiplient à Boucherville.

Les organismes en mode virtuel
Plusieurs organismes qui avaient été forcés d’interrompre leur programmation reprennent leurs activités, mais en mode virtuel. Même le service animalier propose l’adoption virtuelle. Quant aux paroisses, elles diffusent les messes en ligne.

Mai 

Élan de solidarité dans la communauté bouchervilloise
La crise sanitaire a généré un immense élan de générosité dans la communauté bouchervilloise. Le Centre d’action bénévole de Boucherville (CABB) qui offre des services d’aide essentiels auprès de personnes plus vulnérables n’en revient tout simplement pas, car sans même qu’ils soient sollicités, la population, des gens d’affaires et des partenaires offrent leur aide.
Les Bouchervillois sont ainsi nombreux à répondre à l’appel au bénévolat. Deux cent quarante-six personnes lèvent la main pour donner un coup de pouce à l’organisme.

Vers des bacs bruns
Après avoir réalisé un projet-pilote, la Ville de Boucherville annonce qu’elle déploiera le service de collecte des matières organiques sur tout le territoire dès le printemps 2021.
Toutes les maisons unifamiliales, les duplex, les triplex et les autres bâtiments comprenant de quatre à huit logements seront desservis.
Le conseil municipal autorise une dépense de 1 583 215 $ pour l’acquisition d’environ 18 000 bacs bruns de 120 litres et 18 000 petits bacs de cuisine pour la mise en place de ce service. Selon les évaluations, entre 30 et 50 tonnes de matières organiques devraient être ramassées chaque semaine.

Les Bouchervillois invités à rester dans leur bulle
La Ville de Boucherville lance une campagne de sensibilisation dont l’objectif est d’inciter les citoyens à respecter la mesure de deux mètres de distanciation physique recommandée par la Direction de la santé publique et le gouvernement du Québec.
À cet effet, la municipalité développe des outils ludiques et pratiques sous le thème SVP, respectez ma bulle! pour aider les citoyens à adopter cette façon de faire dans leur quotidien. La campagne est axée sur la notion de « bulle », cet espace invisible qui entoure chaque être humain et qu’il faut respecter pour limiter la propagation de la COVID-19.

Juin 

Retour à la vie « presque normale »
À la fin du mois de mai, Boucherville, et tout le Québec, amorce un déconfinement avec la reprise graduelle des activités sociales, commerciales et sportives. Le mois de juin, quant à lui, marque un retour à la vie presque normale. Les réouvertures font du bien au moral!

Bonne situation financière
Le rapport de la Ville de Boucherville pour l’année financière 2019 fait état d’un surplus de 5,7 M$, et d’une réduction de la dette non subventionnée de 4,9 %, passant de 88 M$ 83,7 M$.

Les cônes orange de retour
La saison estivale marque le début de la réalisation de travaux de réfection majeurs dans les rues de Boucherville. 2,8 M$ sont notamment destinés à revamper la rue Ampère et 2 M$ le boulevard Marie-Victorin.
Ces travaux mettent fin au projet pilote et à la fermeture d’une partie du boulevard Marie-Victorin au profit des piétons et cyclistes.

Fort achalandage sur le fleuve Saint-Laurent
Le Saint-Laurent devient un véritable terrain de jeu pour les amateurs de bateau à moteur, pour ceux qui font de la voile, pour les kayakistes ou encore pour les mordus de planche à pagaie ou de canot. Les gens ne pouvant voyager et prendre le « large », on constate un achalandage accru sur le fleuve. On ne parle plus d’un long fleuve tranquille, mais d’une véritable autoroute maritime.

Partager cet article