Les mots-croisés de La Relève

Les prêts sur gage: l’étau se resserre sur la Rive-Sud

Photo de François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Par François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Les prêts sur gage: l’étau se resserre sur la Rive-Sud

Afin de contrer les activités illicites liées à la vente de biens cambriolés, le conseil municipal de Longueuil a adopté, il y a quelques semaines, un règlement sur les commerces de prêts sur gages et autres articles d’occasion. Celui-ci vient actualiser et harmoniser l’encadrement des activités pour ce type de commerce. Actuellement, les commerçants qui pratiquent le commerce de prêts sur gage ont l’obligation de fournir au Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) une liste de leurs transactions, mais seulement sept commerces se soumettent adéquatement à cette exigence. L’application du règlement permettra ainsi d’inclure un plus grand nombre de ces commerçants en y ajoutant notamment les transactions effectuées en ligne.
Un aspect novateur du règlement réside dans la mise en place d’un guichet unique pour le commerçant et les policiers du SPAL. En effet, l’utilisation d’une nouvelle application « Web brocanteur » permettra notamment d’y faire l’analyse, l’enquête, l’inspection et la gestion. Il s’agit ainsi d’une nouveauté qui facilitera grandement le travail des policiers, entre autres en centralisant les données et en favorisant le partage de l’information par une gestion informatisée du processus. Le règlement vise également à empêcher les activités de recel, de vol, d’introduction par effraction, de fraude et à limiter le nombre d’endroits où les cambrioleurs peuvent écouler leurs marchandises. Enfin, les biens volés pourront être localisés plus facilement, ce qui permettra aux plaignants de récupérer leurs marchandises et au SPAL d’améliorer le taux de résolution des crimes contre la propriété et contre la personne.

Partager cet article