Les mots-croisés de La Relève

Malgré la pandémie: 97 % des citoyens et des commerçants de Boucherville ont payé leurs taxes municipales

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Malgré la pandémie: 97 % des citoyens et des commerçants de Boucherville ont payé leurs taxes municipales

La crise de la Covid-19 a entraîné peu de difficultés de paiements des comptes de taxes municipales.
Si à Montréal, les médias rapportaient récemment que 34 % des comptes de taxes étaient en défaut de paiement, à Boucherville, la situation est différente et l’on remarque que le nombre de comptes en retard en 2020 n’a guère augmenté par rapport à l’an dernier. À Montréal, la situation serait différente, car les contribuables affectés financièrement par la pandémie sont principalement propriétaires d’immeubles à logements loués par des étudiants qui ont déserté, ou des Airbnb.
Ainsi, malgré la pandémie, les contribuables de Boucherville ont continué à payer les taxes municipales. Ils ont bénéficié d’un certain répit de la part de la Ville qui a reporté les paiements des deuxième et troisième versements, une fois dans le cas de la seconde échéance, et deux fois dans la dernière.
En date du 24 novembre, seulement 3 % de plus étaient en retard de paiement comparativement à l’année 2019. Sur les 16 400 comptes de taxes annuels, 2127 étaient en retard alors qu’à pareille date l’an dernier, 1617 comptes n’avaient pas été réglés en totalité.
L’écart est de 500 comptes par rapport à 2019. La Ville précise que ceux en souffrance en totalité sont des cas exceptionnels. La majorité des comptes ont de légers retards de paiement (ex. : paiement d’intérêts pour avoir payé son compte en retard).
Pour démontrer ce fait, la Ville a produit une analyse comparative de la valeur monétaire en date du 24 novembre. Les montants des comptes à recevoir pour les secteurs résidentiel, commercial et industriel, en 2020, sont de 2 716 785 $ alors qu’ils étaient en 2019 (à pareille date) de l’ordre de 2 416 044 $.
L’écart, soit le manque à gagner, est de 300 831$ par rapport à 2019, soit une moyenne d’environ 600 $ par compte, ce qui est moindre que les montants réels d’un compte de taxes moyen qui est de 3 016 $ pour la maison résidentielle moyenne en 2020, précise la directrice des communications, Julie Lavigne.
La valeur monétaire des comptes en souffrance de la taxation annuelle est passée de 2,4 % (en 2019) à 2,6 % (en 2020), ce qui est très faible comme augmentation lorsque l’on compare 2020 par rapport à 2019, conclut-elle.





Partager cet article