Le « blues » du Noël blanc en zone rouge…

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Le « blues » du Noël blanc en zone rouge…
« Malgré tous nos efforts, on n'a pas réussi à réduire le nombre de cas. On n'a pas à s'en vouloir, c'est la même chose à peu près partout dans le monde », a déploré le premier ministre François Legault, le 3 décembre dernier. (Photo : Shutterstock)

« On doit se rendre à l’évidence. Cette année, on va avoir un Noël tranquille. Malgré tous nos efforts, on n’a pas réussi à réduire le nombre de cas. On n’a pas à s’en vouloir, c’est la même chose à peu près partout dans le monde », a laissé tomber le premier ministre François Legault le 3 décembre dernier, non sans regret, car bien des gens craignaient un tel scénario.
« Avec les chiffres actuels, ce n’est pas réaliste de penser qu’on va renverser la situation à temps pour les Fêtes. On doit absolument protéger nos infirmières, nos parents et nos grands-parents. Personne ne veut vivre toute sa vie en pensant qu’il a infecté un proche qui en est décédé », a-t-il plaidé lors de son point de presse sur l’état de la situation, en compagnie du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, et du directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda.
Le premier ministre a affirmé que, malgré les efforts de la majorité des Québécois, on a assisté à une montée importante de la deuxième vague. Il a rappelé qu’au début de novembre, le nombre de cas quotidien est passé de 1 000 à 1 300. Le 2 décembre, le Québec a connu un sommet depuis le début de la pandémie avec plus de 1 500 cas. « À ce rythme-là, certains hôpitaux vont commencer à déborder dans le temps des Fêtes. La capacité du système de santé n’est pas infinie », a averti M. Legault.
Les rassemblements seront donc interdits durant la période des Fêtes dans les régions en zone rouge, et ce, pour épargner le système de santé et sauver des vies, a-t-il souligné, ce qui signifie que Noël va se passer avec les personnes qui habitent à la même adresse.
François Legault a précisé toutefois qu’il sera encore permis de visiter les gens qui vivent seuls, comme sa mère ou son grand-père, et il a d’ailleurs encouragé les gens à aller les voir, en respectant les consignes sanitaires et en se limitant à un visiteur à la fois.
Notons que pour les régions en zones jaune et orange, les règles actuelles relatives aux rassemblements demeurent en vigueur.
En Montérégie et dans la MRC
En Montérégie, la région a dépassé la barre des 20 000 cas depuis le début de la crise et on dénombrait 1 207 nouveaux cas entre le 26 novembre et le 2 décembre. Présentement, 1 704 cas sont actifs dans la région, soit 8 % du total, et on compte 878 décès depuis mars dernier.
Dans la MRC de Marguerite-D’Youville, on rapportait 57 nouveaux cas, dont 108 sont actifs en date du 1er décembre. Les éclosions ont été nombreuses dernièrement dans la MRC de Pierre-De Saurel puisqu’on a recensé 100 nouveaux cas en seulement sept jours, alors que 351 personnes ont été infectées dans l’agglomération de Longueuil durant la même période.
Selon les plus récentes données de la Direction de la santé publique de la Montérégie, on compte 308 cas depuis le début de la pandémie à Sainte-Julie; 266 à Varennes; 162 à Saint-Amable; 75 à Contrecœur et 52 à Verchères, alors qu’on ne compte que 2 cas dans la municipalité de Calixa-Lavallée.




Partager cet article