Guignolée 2020

L’école Louis-Hippolyte-Lafontaine pourrait être démolie puis reconstruite

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
L’école Louis-Hippolyte-Lafontaine pourrait être démolie puis reconstruite
L’école Louis-Hippolyte-Lafontaine.

Des demandes d’investissements de 84 M$ pour Boucherville
Le Centre de services scolaire des Patriotes (CSSP) a déposé auprès du ministère de l’Éducation (MEQ) des demandes de projets pour Boucherville qui totaliseraient, s’ils sont acceptés, des investissements de l’ordre de 84 M$.
Chaque année, le CSSP procède à l’analyse du nombre d’élèves sur son territoire et suit l’augmentation de ce nombre dans les différents secteurs afin d’évaluer ses besoins en espace. Les demandes sont déposées dans le cadre du Plan québécois des infrastructures pour l’exercice financier 2021-2031.
Une nouvelle école
Le CSSP adresse à nouveau une demande pour la construction d’une nouvelle école primaire d’une capacité de huit locaux du préscolaire et de 24 locaux du primaire. Le projet présenté une première fois en octobre 2019 n’avait pas été retenu par le MEQ. Il se chiffrait, il y a douze mois, à quelque 23 M$.
Rénovation ou reconstruction de l’école Louis-Hippolyte-Lafontaine
La deuxième demande du CSSP consiste à rénover ou carrément à remplacer l’école Louis-Hippolyte-Lafontaine. L’école est dans un état de vétusté important et une analyse démontre que les investissements requis pour procéder aux travaux de rénovation frôlent ceux de reconstruction.
Les couts de rénovation pour la mise aux normes majeures incluant une mise aux normes sismiques représentent 7,9M$ alors que la valeur de remplacement du bâtiment est évaluée à 8,7 M$. Le CSSP estime qu’il est donc plus avantageux de reconstruire une nouvelle école plus actuelle et évolutive, plutôt que d’investir presque la totalité de sa valeur en rénovation.
Agrandissement de l’école Pierre-Boucher
Une autre demande a été déposée pour agrandir l’école Pierre-Boucher afin d’y ajouter sept classes, pour un total de 19 locaux.
Dans ses scénarios, le CSSP combine également cette demande à la précédente, car il envisage la possibilité de transférer la capacité d’accueil du bâtiment actuel, l’école Louis-Hyppolite-Lafontaine, dans un agrandissement à l’école Pierre-Boucher. Si ce plan est retenu, l’école Pierre-Boucher serait alors dotée de 32 locaux de classes.
Précisons que dans l’éventualité où ces demandes d’ajouts d’espace sont autorisées par le MEQ, la concrétisation des projets présentés devrait se réaliser pas avant au moins quatre ans.





Partager cet article