Guignolée 2020

La formation Austerlitz lance un premier EP intitulé Futur Lumière

Photo de Daniel Hart
Par Daniel Hart
La formation Austerlitz lance un premier EP intitulé Futur Lumière
Austerlitz regroupe Bruno Gagnon (basse); Maxime Fongaro (synthétiseurs); William Paré (batterie); Julien Adam-Gagnon (chant et guitare)

Même si l’industrie touchant les arts de la scène est directement affectée par la crise sanitaire, les musiciens continuent d’être inspirés et réalisent des projets qui leur tiennent à coeur. À preuve, un nouveau groupe, la formation Austerlitz, vient tout juste de lancer un EP intitulé Futur Lumière, une production indépendante. Constitué de quatre membres habitant la Rive-Sud, Julien Adam-Gagnon, chanteur et guitariste, Bruno Gagnon, bassiste, Maxime Fongaro, claviériste, et William Paré, batteur, un résident de Boucherville, ce groupe a choisi quatre chansons parmi ses compositions pour cet enregistrement. Y figurent les titres Monologue collectif, Noir, Les limbes et Rêvéveillé.
« Au départ, on voulait sortir un album. Nous avons participé à trois sessions d’enregistrement avec notre réalisateur. Puis nous avons éliminé plusieurs chansons pour ne conserver que ce que nous considérons comme les meilleures », explique William Paré. Futur Lumière se veut le résultat d’une entreprise qui s’est échelonnée sur une démarche d’environ deux ans. L’accent a été mis sur la musique, particulièrement sur la sonorité. Un choix artistique à la fois des musiciens et de leur réalisateur.
Depuis qu’elles sont disponibles sur les différentes plateformes de diffusion en temps réel et sur le site YouTube, les chansons d’Austerlitz ont suscité l’intérêt des radios communautaires et universitaires au Canada et même en Europe. L’un des membres du groupe a effectué une recherche sur le site Poste d’écoute, la source des nouveautés musicales francophones, et a découvert que l’un ou l’autre des titres du EP ont joué à ICI Première Toronto, à Yellowknife et en Belgique, à la grande surprise de la formation.
À court terme, les musiciens prévoient retourner en studio afin d’enregistrer leur plus récente composition, une fois de plus en français, qu’ils souhaitent mettre sur le marché durant la période des fêtes. Ils ajoutent ainsi une autre pièce à leur répertoire. Pour l’heure, aucun spectacle n’est encore prévu mais dès que les salles seront rouvertes, le groupe compte se produire soit dans des festivals ou dans des bars. La musique unit ses membres, un passe-temps qui les motive au quotidien.

 

Partager cet article