Guignolée 2020

Des entrepreneurs se regroupent et remettent symboliquement leurs clés au gouvernement

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Des entrepreneurs se regroupent et remettent symboliquement leurs clés au gouvernement
« En l'absence de couverture des salaires et des pertes, la prochaine vague sera celle des fermetures d'entreprises », a mentionné Benoit Girouard, l’initiateur du mouvement. (Photo : Facebook EAQ)

Entrepreneurs en Action du Québec (AEQ) est un regroupement de PME et de travailleurs autonomes lourdement affectés par la gestion de la COVID-19 du gouvernement. Après seulement quatre semaine d’existence, le collectif représente désormais plus de 700 entrepreneurs de divers secteurs (événementiel, gym, restauration, traiteur, voyage, soins de beauté, etc.). Il y a quelques jours, les 125 députés provinciaux et les 78 députés fédéraux au Québec ont reçu une lettre accompagnée d’une clé qui symbolise la fermeture des PME du Québec, si rien n’est fait pour améliorer leur situation jugée précaire.
« Avec 98% de toutes les entreprises au Québec, les PME ne sont pas seulement le cœur du Québec, mais pratiquement le corps en entier. Elles représentent 93% des parts d’emploi », a lancé Benoit Girouard, l’initiateur du mouvement.
« Nous sommes aux premières loges de ce qui se passe dans la société québécoise, que ce soit par le vécu, l’observation ou les témoignages que nous recevons. Devant les fermetures d’entreprises, les faillites à venir, les multiples drames humains et les nombreux dommages collatéraux aux familles du Québec, nous avons décidé d’agir », a ajouté celui qui est propriétaire d’un gym.
« Tous les jours, nous discutons avec des entrepreneurs qui en ont ras-le-bol de se retrouver dans l’angle mort du gouvernement actuel et qui sont sacrifiés dans une stratégie qui, huit mois plus tard, n’a toujours pas fait ses preuves. », a renchéri M. Girouard.
Réouverture d’entreprises
« Le gouvernement ne peut prétendre que des programmes de prêts représentent une mesure adéquate pour des entreprises qu’il ferme de force. En l’absence de couverture des salaires et des pertes, la prochaine vague sera celle des fermetures d’entreprises. Le gouvernement doit assumer, dès maintenant, ses responsabilités », prévient le porte-parole.
Les membres disent avoir de la difficulté à se faire entendre auprès du gouvernement et c’est dans un tel contexte que Entrepreneurs en Action du Québec a lancé le mouvement des clés. « Nous invitons tous les propriétaires d’entreprises ainsi que tous les travailleurs autonomes du Québec à envoyer deux clés; une au premier ministre Legault et l’autre au ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, afin de manifester votre désaccord avec le traitement actuel réservé aux entreprises du Québec », a fait savoir Samuel Grenier, également porte-parole du collectif.
Le regroupement propose donc d’ouvrir les entreprises en zone rouge, dont les restaurants et les gyms, en établissant un horaire de fréquentation de certains commerces pour les clients les plus vulnérables; de convertir le Programme d’Aide d’urgence pour les petites et moyennes entreprises (PAUPME) en un soutien direct, non remboursable et couvrant l’ensemble des dépenses de l’entreprise fermée, incluant les jeunes entreprises qui ont moins d’un an d’existence; instaurer un système de remplacement de revenus basé sur le chiffre d’affaires perdu, sans égard à la rentabilité du commerce.
Une campagne de financement a été créée il y a quelques jours par l’AEQ afin de permettre au regroupement de poursuivre ses actions politiques, médiatiques et judiciaires, en plus d’embaucher un comptable et un avocat.




Partager cet article