Guignolée 2020

Activités portuaires : la CAQ prend position pour Québec au détriment de Contrecœur

communiqué
Activités portuaires : la CAQ prend position pour Québec au détriment de Contrecœur
C’est à la suite de la parution d’un article du Journal de Québec ce matin que la vice-première ministre, madame Geneviève Guilbeault, a pris position, au nom de son parti, pour le projet d’un nouveau terminal de conteneurs à Québec, le projet Laurentia. (Photo : APM)

C’est à la suite de la parution d’un article du Journal de Québec ce matin que la vice-première ministre, madame Geneviève Guilbeault, a pris position, au nom de son parti, pour le projet d’un nouveau terminal de conteneurs à Québec, le projet Laurentia.
Ce projet vient carrément rivaliser avec celui de l’Administration portuaire de Montréal à Contrecœur, lequel, on le sait, permettra de créer des milliers d’emplois sur le territoire du comté de Verchères.
Bref, pour l’exécutif du Parti Québécois de Verchères, il s’agit ni plus ni moins d’une trahison. En effet, si l’on revient aux promesses électorales faites par la députée caquiste actuelle, madame Suzanne Dansereau, durant la dernière campagne électorale, cette dernière s’était engagée à tout faire pour que ce projet puisse se réaliser au maximum de son potentiel. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle avait quitté les rangs du PQ à l’époque pour adhérer à la CAQ.
La prise de position de la CAQ, au profit de Québec, se veut également un renoncement majeur de la stratégie maritime adoptée par le gouvernement précédent qui incluait le développement d’un pôle logistique de transport juxtaposant les futures installations de transit de conteneurs à Contrecœur. Encore une fois, celle qui s’est fait élire en disant que son adhésion à la CAQ permettrait de faire avancer plus rapidement ce projet, alors qu’il faisait également partie des engagements du Parti Québécois et de son candidat en 2018, monsieur Stéphane Bergeron, se retrouve totalement mise de côté par son parti.
On peut maintenant s’interroger, soit sur son silence à ce propos ou bien tout simplement conclure qu’elle n’a aucune crédibilité pour défendre le comté de Verchères, et ce projet à Contrecœur, auprès de son parti. Encore une fois, elle fait la démonstration que l’opportunisme en politique finit toujours par décevoir.

Partager cet article