Guignolée 2020

Près de 500 vols de catalyseurs commis depuis le début de l’année : un réseau est démantelé par le SPAL

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Près de 500 vols de catalyseurs commis depuis le début de l’année : un réseau est démantelé par le SPAL

Le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) a démantelé un des réseaux de vols de catalyseurs qui s’activent sur le territoire en procédant, aujourd’hui, à l’arrestation de quatre suspects.
Depuis le début de l’année, près de 500 vols de catalyseurs ont été recensés sur le territoire de l’agglomération de Longueuil. Ils sont commis dans les stationnements incitatifs, les terrains de stationnement de certains centres commerciaux, les secteurs résidentiels, principalement de Longueuil et de Brossard, ainsi que dans le parc industriel de Boucherville.
Ce type de vols est observé à travers l’ensemble du Québec. Il s’explique par l’augmentation des prix de certains métaux comme le palladium, le platine, le rhodium qui se trouvent dans les catalyseurs, une pièce qui fait partie de la ligne d’échappement d’un véhicule.
Les VUS sont ciblés par les voleurs, et particulièrement certains modèles, soit les Hyundai Tucson, Hyundai Santa Fe, Honda Element, Honda CRV et Kia Sportage.
Suspects arrêtés
L’enquête du SPAL a commencé au début de l’année et s’est amplifiée rapidement vu le nombre croissant de vols qui étaient rapportés.
Les différentes techniques d’enquêtes ont permis aux enquêteurs d’identifier un groupe en particulier. Les malfaiteurs, tous de Longueuil, étaient impliqués dans les vols de catalyseurs, mais aussi dans d’autres types de méfaits, tels que les fraudes, le recel et le trafic de biens criminellement obtenus.
La police a procédé à l’arrestation des frères Sébastien et Frédérick Lacasse, âgés respectivement de 29 et 30 ans. Ils font face à plus d’une cinquantaine de chefs d’accusation. Elle a également appréhendé deux de leurs trois complices; Cindy Dumouchel, 31 ans et Tommy Mcduff, 28 ans. Le troisième complice, Steve Arseneault, 30 ans, est, quant à lui, toujours recherché. Les trois individus font face à une trentaine de chefs d’accusation.
L’enquête se poursuit toujours et d’autres accusations pourraient s’y ajouter.
Des vols qui coûtent cher aux victimes
Le catalyseur est une pièce qui coûte cher à remplacer, soit entre 1500 $ et 2000 $, et de 3000 $ à 4000 $ pour un véhicule haut de gamme. Pour un camion, le prix peut monter jusqu’à 5000 $
Comment éviter ces vols
Le SPAL conseille aux gens qui n’ont pas de garage, de limiter l’accès possible au-dessous du véhicule. Le garer, par exemple, à proximité d’une bordure ou d’une chaîne de trottoir. Si un voleur n’arrive pas à se glisser sous un véhicule, il peut très difficilement enlever le catalyseur. Évitez que votre véhicule soit isolé et stationnez-le dans un endroit bien éclairé, pendant la nuit.
Pour les entreprises, le SPAL recommande que des plaques protectrices soient installées sous le véhicule de façon à compliquer l’accès aux catalyseurs; d’avoir recours aux services d’agents de sécurité la nuit ou encore d’un chien de garde; d’installez des caméras de surveillance de qualité : que l’éclairage extérieur soit suffisant; et que les espaces de stationnement soient clôturés.
Si vous détenez de l’information supplémentaire, vous pouvez contacter la ligne Info-Azimut en composant le 450 646-8500. Toute information reçue sera traitée de façon confidentielle.






Partager cet article