Guignolée 2020

Propriétaire de l’épicerie Coup de Pousse à Boucherville: Nathalie Larocque, Mère en affaires de l’année du Québec

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Propriétaire de l’épicerie Coup de Pousse à Boucherville: Nathalie Larocque, Mère en affaires de l’année du Québec
Nathalie Larocque, ses deux filles et sa belle-fille, Coralie Couture, Heidi Brousseau et Magali Couture, devant la boutique située sur le boulevard Marie-Victorin à Boucherville.

Propriétaire depuis le printemps dernier de l’épicerie Coup de Pousse, Nathalie Larocque a été couronnée Mère en affaires de l’année au Québec dans le cadre d’un concours organisé par le Réseau des mères en affaires.
La jeune entrepreneure qui représentait la région de la Montérégie Est a remporté cet honneur à la suite d’un vote populaire tenu le 22 octobre dernier. « C’est un immense bonheur. Cette belle reconnaissance pour mon courage, ma persévérance et mon implication me confirme que j’ai fait le bon choix en changeant de carrière », mentionne l’heureuse gagnante.
Avant de se lancer en affaires, Mme Larocque a travaillé durant plus de 20 ans dans l’industrie du tourisme, entre autres pour Parcs Canada, l’Office de tourisme du Suroît et à Ski Saint-Bruno où elle a occupé les fonctions de directrice du marketing et de la restauration.
« La reprise de l’Épicerie Coup de Pousse, le 1er mars dernier, est un véritable projet de cœur qui correspond à 100 % à mes valeurs en matière d’environnement », exprime la mère de deux grandes filles, qui a avec son conjoint cinq enfants.
« Pour moi, c’est un pas de plus dans mon implication pour la réduction de la production des déchets, de la surconsommation, dans la promotion de l’achat local et dans tout le mouvement pour la protection de notre belle planète face aux changements climatiques. »
Le Réseau des mères en affaires a pour mission de faire sortir de l’isolement les mamans en affaires et de les soutenir, à différentes étapes de leur vie professionnelle. « En tant que mères en affaires, ces femmes ont des besoins particuliers et une réalité différente d’un homme d’affaires. Elles peuvent donc bénéficier des avantages du réseau », soutient la présidente fondatrice du réseau, Christine Marcotte.





Partager cet article