Guignolée 2020

Charles Hamelin se joint au cri de ralliement de la communauté sportive

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Charles Hamelin se joint au cri de ralliement de la communauté sportive
La lettre ouverte de la présidente de Sports Québec, Julie Gosselin, a été signée par plus de 115 personnalités d’influence, dont le quintuple médaillé olympique en patinage de vitesse sur courte piste, le Julievoillois Charles Hamelin. (Photo : TSN)

« Sur le fil de fer de la pandémie, le sport est l’équilibre qui permet de ne pas basculer », lance Julie Gosselin, présidente de Sports Québec et plus de 115 autres signataires d’une lettre ouverte, dont le médaillé olympique Charles Hamelin, afin que les organisations multisports soient considérés comme un secteur prioritaire à redémarrer.
Le cri de ralliement de la communauté sportive prend la forme d’une lettre publiée le 27 octobre dernier et appuyée par des dirigeants des fédérations sportives et du milieu du loisir, ainsi que le président de l’Association des pédiatres, Dr Marc Lebel, sans compter plus d’une quinzaine d’athlètes d’élite, dont les olympiens Alex Harvey, Mikaël Kingsbury et Annie Pelletier.
Mme Gosselin fait entre autres valoir que les résultats d’une toute récente étude de l’Université de Sherbrooke indique que les jeunes de 14 à 17 ans sont deux fois plus nombreux qu’avant à vivre de la détresse psychologique sévère. Elle ajoute que l’organisme Tel-jeunes constate pour sa part une hausse de 30 % des cas de détresse auprès de ceux qui font appel à leurs services.
Devant un tel contexte, le sport peut faire une différence, souligne Julie Gosselin en ajoutant que le sport organisé « est une immense équipe de quatre millions de Québécois : des sportifs débutants aux athlètes d’élite, des parents qui voient leurs enfants s’épanouir aux personnes âgées qui gardent la forme, des moniteurs engagés aux 65 000 entraîneurs, en passant par les dizaines de milliers d’officiels, plus de 100 000 bénévoles, des passionnés de sport étudiant et tous les autres acteurs de la communauté sportive québécoise. »
Faire partie de la solution
« Nous tendons la main aujourd’hui pour faire partie de la solution. Évidemment, la reprise du sport demandée en est une modulaire, sans contacts plus étroits que ceux dont nous sommes actuellement privés avec nos proches. Mais avec des présences encadrées et surveillées par des personnes responsables ayant à cœur la santé des sportifs. »
« C’est avec conviction que le sport organisé affirme fournir un encadrement à privilégier pour la pratique sportive en parfait accord avec les règles de santé publique. De plus, les pratiques sportives que nous proposons se sont réinventées, avec des exercices supervisés, des techniques adaptées, des équipements utilisés autrement. »
« Le sport organisé, toujours en étroite collaboration avec les organismes régionaux et l’ensemble des municipalités, fait constamment preuve de créativité, sans dénaturer les disciplines. La passion demeure, les risques sont contrôlés et les bienfaits rayonnent », est-il précisé dans la lettre ouverte.
« La gestion de la COVID-19 est un équilibre entre sécurité et santé, une mesure des moindres maux, une partie d’échecs devant l’inconnu. Le sport organisé offre dans cet échiquier un outil de gestion des risques. Les mesures de relance par discipline ont démontré du succès au cours de l’été dernier. Clairement, le sport organisé est un des vecteurs de solutions. »

Partager cet article