Guignolée 2020

Des records d’achalandage, cet été, dans les golfs de la région!

Photo de François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Par François Laramée. De l’Initiative de journalisme local
Des records d’achalandage, cet été, dans les golfs de la région!

Malgré un début de saison retardé de plus d’un mois par la Covid-19, les golfs de la région enregistrent tous des hausses de l’achalandage. « On se dirige vers 10 % d’augmentation », estime le directeur général du Parcours du Cerf de Longueuil, Éric Lafrenière. Même son de cloche au Golf des Îles de Boucherville où l’achalandage a été plus que constant depuis l’ouverture, fin mai.
La pandémie a peut-être retardé le début de saison, mais elle n’est pas étrangère non plus à cet achalandage. Le fait aussi que ce sport soit pratiqué à l’extérieur le rend plus sécuritaire.
« On a vu beaucoup de nouveaux clients âgés de 20 à 35 ans qui venaient jouer entre amis en fin de journée. Au début de l’été, ils ne pouvaient pas jouer à la balle ni au dekhockey et cherchaient une activité sportive à pratiquer », constate M. Lafrenière.
Les nombreuses mesures sanitaires mises en place sur les terrains ont sécurisé la clientèle tandis que mère Nature a largement contribué è cette excellente saison avec entre autres une période de 21 journées consécutives sans pluie. Les golfeurs étaient au rendez-vous, a indiqué Joslin Coderre, propriétaire du Golf Granby qui confirme que la saison 2020 lui permettra d’enregistrer un record avec bientôt près de 70 000 rondes de golf jouées depuis le début de la saison. Il s’agit, là aussi, d’une augmentation d’environ 10 %.
Pour sa part, Martin Ducharme, de l’Association des clubs de golf du Québec (ACGQ), n’hésite pas à comparer l’engouement actuel au boom des années 1990.
«La saison 2020 passera à l’histoire. C’est fou, elle ne veut pas s’arrêter! » En effet, selon la météo, il pourrait bien y avoir du golf durant les trois ou quatre prochaines semaines.
Des joueurs juniors ont aussi foulé les terrains en plus grand nombre qu’à l’accoutumée, signe que « les efforts depuis plusieurs années du golf en milieu scolaire » commencent à rapporter leurs fruits, selon l’ACGQ.
Seule ombre au tableau, tous les tournois, soupers et réunions ont été annulés cet été, ce qui se traduira par une baisse substantielle du chiffre d’affaires des golfs, mais pas nécessairement de la rentabilité.




Partager cet article