Guignolée 2020

Le conseil municipal de Varennes attribue le Mérite architectural

communiqué
Le conseil municipal de Varennes attribue le Mérite architectural
Mérite architectural 2020 dans la catégorie bâtiment commercial, industriel et public :>2177-2179, route Marie-Victorin (Marc-André Lavoie) (Photo : Varennes)

En respect de son engagement à reconnaitre les projets de construction, de rénovation et de restauration qui présentent des caractères architecturaux de qualité, le conseil municipal est fier d’attribuer le Mérite architectural de Varennes afin de souligner la mise en valeur du cadre bâti varennois.

Un jury composé de professionnels du Service de l’urbanisme et de l’environnement ainsi que de membres du comité consultatif d’urbanisme de la Ville a déterminé les lauréats de chaque catégorie :

· Bâtiments résidentiels
· Bâtiments commerciaux, industriels ou publics

Chacun des projets a été évalué en fonction des critères suivants : la qualité architecturale, l’innovation et l’originalité, la qualité des aménagements paysagers, l’intégration d’éléments écologiques, l’intégration à l’environnement et l’accessibilité des lieux pour les personnes à mobilité réduite.

Le Mérite architectural 2020 récompense ainsi les efforts des propriétaires pour l’embellissement urbain varennois au cours de l’année précédente.

Les lauréats sont les suivants :

Mérite architectural 2020 dans la catégorie bâtiment résidentiel :
3655, rang de Picardie (Stéphane Jodoin)

Mérite architectural 2020 dans la catégorie bâtiment commercial, industriel et public :>2177-2179, route Marie-Victorin (Marc-André Lavoie)

Mention spéciale 2020 dans la catégorie bâtiment résidentiel :
278, rue Quévillon (Elisa Sabatino et Robert Daviau)

Mention spéciale 2020 dans la catégorie commercial, industriel et public :
1375, boul. Lionel-Boulet (Luc Létourneau)

« Félicitations aux récipiendaires pour la qualité et l’esthétisme de vos projets architecturaux en lien avec vos bâtiments résidentiels, commerciaux et industriels », a déclaré le maire Martin Damphousse.

Partager cet article