Plus de 4,8 M$ pour atténuer les impacts financiers de la pandémie à Boucherville

Source : Bureau de la députée-ministre Nathalie Roy
Plus de 4,8 M$ pour atténuer les impacts financiers de la pandémie à Boucherville
La ministre Nathalie Roy (Photo : CAQ)

La députée de Montarville et ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a annoncé qu’une aide financière totalisant 7 464 660 $, financée à parts égales par les gouvernements du Québec et du Canada, sera octroyée à Boucherville (4 818 624 $) et Saint-Bruno-de-Montarville (2 646 036 $) afin d’atténuer les impacts financiers de la pandémie.
« Grâce à ces sommes, les citoyens de Boucherville et de Saint-Bruno-de-Montarville pourront continuer d’avoir accès à des services de qualité, et ce, malgré les défis considérables que nous sommes collectivement appelés à relever, en raison de la pandémie. Il s’agit d’une excellente nouvelle », a affirmé madame Roy.
« Cette aide financière importante donnera davantage de flexibilité et de prévisibilité aux municipalités, a pour sa part indiqué le ministre des Finances, Éric Girard. Cela permettra d’éviter des hausses du fardeau fiscal des particuliers et des entreprises ou des réductions de services. »
Grâce à cette aide, les administrations municipales pourront couvrir directement leurs dépenses occasionnées par la pandémie, comme les hausses de coûts liées à la sécurité publique, aux adaptations de bâtiments, à l’opération de camps de jour municipaux et aux processus démocratiques dans les municipalités (conseils municipaux, élections partielles et générales). Ce soutien vise également à compenser les pertes de revenus des municipalités, comme les revenus de permis, des droits sur les mutations immobilières, des amendes et pénalités et des stationnements.
L’aide financière pour l’ensemble des municipalités du Québec est de 800 M$. Elle découle d’une entente survenue entre les gouvernements du Québec et du Canada en vertu de l’Accord sur la relance sécuritaire. Ainsi, une enveloppe de 2,3 G$ sera mise à la disposition des municipalités et des organismes de transport collectif pour pallier les pertes de revenus et les dépenses occasionnées par la COVID-19. Une annonce à cet effet a eu lieu le 25 septembre dernier.

Partager cet article