Exportation de moteurs d’avion retardée: un poids supplémentaire pour les travailleurs de la Rive-Sud

communiqué
Exportation de moteurs d’avion retardée: un poids supplémentaire pour les travailleurs de la Rive-Sud
Alors que le Journal de Montréal révélait le 9 septembre dernier qu’un contrat d’exportation de moteurs d’avion d’une valeur de 3 milliards de dollars était bloqué depuis 2 ans par le gouvernement fédéral, les députés du Bloc Québécois de la Rive-Sud expriment leur indignation face à l’attitude du gouvernement libéral.

Alors que le Journal de Montréal révélait le 9 septembre dernier qu’un contrat d’exportation de moteurs d’avion d’une valeur de 3 milliards de dollars était bloqué depuis 2 ans par le gouvernement fédéral, les députés du Bloc Québécois de la Rive-Sud expriment leur indignation face à l’attitude du gouvernement libéral.

«Je suis très préoccupé d’apprendre que le gouvernement Trudeau retarde l’exportation de moteurs d’avion fait à Longueuil sans en expliquer clairement les raisons. Les travailleurs de Pratt & Whitney ont été durement touchés par la pandémie, l’entreprise a d’ailleurs mis à pied 343 travailleurs en mai dernier. Le gouvernement libéral vient ajouter un stress supplémentaire pour les employés et leur famille et c’est inquiétant. Ottawa doit en faire davantage pour les travailleurs de la Rive-Sud. Comptez sur moi pour suivre ce dossier important», a expliqué Denis Trudel, député de Longueuil-St-Hubert.

«Si Affaires mondiales Canada a des raisons de se méfier de la Chine, il est évident que le quant-à-soi du gouvernement Trudeau par rapport aux relations sino-canadiennes n’a pas eu pour effet d’améliorer la situation, bien au contraire, et cela a des répercussions directes sur les travailleurs québécois et l’industrie aéronautique en général. Ce secteur est au cœur du tissu économique québécois et est déjà durement mis à mal par la COVID-19. Ottawa doit s’activer. Le Bloc Québécois demande à ce que le gouvernement fédéral s’emploie à apaiser les tensions avec la Chine, réaffirme nos intérêts et se montre plus transparent avec Pratt & Whitney, qui attend déjà la réponse d’Ottawa depuis 2 ans», a réagi Stéphane Bergeron, député de Montarville et porte-parole en matière d’Affaires étrangères pour le Bloc Québécois.

«Le gouvernement libéral joue à un jeu dangereux en éternisant les délais pour donner son approbation à de lucratifs contrats d’exportation. Deux ans c’est une éternité dans le monde des affaires. Ils mettent en péril des milliers d’emplois directs et indirects en Montérégie en étant incapables de fournir une quelconque réponse claire aux permis d’exportation. En pleine tentative de relance de l’économie, il est impératif que le gouvernement réponde plus rapidement aux demandes de permis d’exportation comme celui de Pratt & Whitney», a déclaré Xavier Barsalou-Duval, député de Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères

«Encore une fois, il faut déplorer l’opacité du gouvernement en matière de commerce international, alors qu’il refuse de confirmer les raisons pour lesquelles il laisse traîner le processus d’approbation de ce projet. Les Québécois méritent plus de transparence et sont en droit de savoir pourquoi ils sont de nouveau sacrifiés malgré les interventions du ministre québécois de l’Économie», a insisté Simon-Pierre Savard-Tremblay, député de Saint-Hyacinthe—Bagot et porte-parole en Commerce international.

Ce dossier est particulièrement important, car des emplois sont en jeu dans cette période de difficultés économiques. Les députés du Bloc Québécois de la région continueront à suivre le dossier et se tiendront debout devant les incohérences d’Ottawa.

Partager cet article