acheter local

Une remise de diplôme inoubliable pour des élèves de Varennes

Steve Martin de l'Initiative de journalisme local
Une remise de diplôme inoubliable pour des élèves de Varennes
Le jeune Alexis Hurtubise se souviendra longtemps de la fin de son parcours à l’école primaire (Photo : Steve Martin)

Même si le temps était à la canicule et même si la possibilité de rapprochement est toujours limitée par la Covid-19, des enseignants de Varennes ont trouvé le moyen de souligner en grande pompe la fin du parcours des étudiants de sixième année de leur école respective. Le 22 juin dans les rues de Varennes, le cœur était à la fête et la limonade a coulé à flots!

Lundi après-midi, un tracteur tourne le coin de la rue du Saint-Laurent à Varennes. À bord de sa remorque qui laisse derrière elle un sillage de bulles, un batteur accompagne la chanson Get Lucky de Daft Punk qui tonne dans les enceintes acoustiques aménagées spécialement pour l’occasion.

Les enseignantes pour leur part continuent de déployer leurs énergies malgré la chaleur, elles qui ont commencé la distribution des diplômes aux élèves de 6e années tôt ce matin-là.

Un petit air de retrouvailles

Pour les étudiants qui se sont réunis en compagnie de leur famille lors de cette occasion toute spéciale, le moment ne pouvait être plus excitant. Après avoir subi l’isolement imposé durant de longues semaines, non seulement ils ont eu la chance de revoir leurs amis et leurs professeurs, mais en plus ils ont vécu une remise de leur diplôme encore plus festive que ce qui avait été d’abord planifié.

« Ça avait un petit côté » retrouvailles « , admet Myriam Beauregard, enseignante à l’école Labarre. Nous avons eu l’occasion de voir nos élèves un peu la semaine dernière, mais l’ambiance était très différente. C’était bien de les revoir en personne après plusieurs mois à se parler sur Zoom. »

Chaque élève a ainsi eu droit à son petit moment sous les projecteurs alors que, une fois montées sur le chariot, les enseignantes prenaient le micro pour leur adresser des petits mots adaptés à chacun.

« Nous avons été chanceux, poursuit Mme Beauregard. Nous avons une belle cohorte. Ils ont été super géniaux pendant la période d’enseignement à distance alors c’est clair que nous voulions souligner la fin de leur parcours. »

Suivez la parade

Son de cloche similaire du côté de l’école de La Roseraie alors que les enseignants de l’établissement ont adopté une méthode similaire pour la distribution des diplômes. Avec DJ cette fois!

« Nous ne voulions pas laisser les élèves en reste, explique Marie-Hélène Pilon-Jetté. C’est une année spéciale. Les enseignants, on suivait l’espèce de plateforme mobile, alors ça faisait comme une parade. On avait demandé aux parents de dire à leurs enfants que nous allions passer, mais sans leur dévoiler que ça allait être aussi festif. C’était un peu la surprise. »

Devant ces cortèges ne passant pas inaperçus, inutile de dire que les voisins curieux se sont vite pointé le bout du nez dehors.

« On nommait les étudiants et on les faisait monter sur la plateforme. Les parents et les voisins applaudissaient. Nous avions quatre filles notamment, des super amies qui se sont regroupées pour recevoir leur diplôme. Elles étaient habillées chic! »

Inutile de dire que cette journée va laisser un souvenir ineffaçable dans l’esprit de plusieurs jeunes qui ont eu la chance d’avoir des enseignantes aussi dévouées.

« Je suis nouvelle en sixième année, mais on m’a dit que c’était quasiment plus grandiose que la formule habituelle, nous dit Mme Pilon-Jetté. Si l’on se fie aux courriels que nous avons reçus depuis, je pense que nous avons visé juste. Les jeunes se sont sentis spéciaux en montant sur la plateforme et ils étaient heureux de ne pas avoir été oubliés, alors nous sommes vraiment contentes et fières de nous! »

 

Partager cet article