acheter local

Les cinq ans de Jean Coutu à Varennes: au cœur de la distribution durant la crise

par Steve Martin de l'Initiative de journalisme local
Les cinq ans de Jean Coutu à Varennes: au cœur de la distribution durant la crise
Inauguré en octobre 2015, le centre de distribution et siège social de Jean Coutu accueillait à son ouverture 1 100 employés. En plus des bureaux, la construction de près de 860 500 pi2 comprenait alors un centre d’entrainement, une piscine, une cafétéria, une garderie et un atrium de trois étages. (Photo : Courtoisie)

Le campus de Jean Coutu regroupant centre de distribution et bureaux administratifs fut inauguré il y a bientôt cinq ans. Construit avec un budget de 190 millions de dollars, ces nouvelles installations ultra-modernes sont devenues, depuis le début de la pandémie, le point central de la distribution de produit pharmaceutiques et hygiéniques pour l’ensemble de la province.

Avec le recul, on peut affirmer que cette décision fut prise à un bon moment. Elle aura permis d’augmenter l’efficacité de l’entreprise à la veille d’une période de crise durant laquelle le terme « service essentiel » a pris tout son sens.

Pour Martin Damphousse, maire de Varennes, la richesse générée par la présence de ces installations sur le territoire justifie l’engagement de la ville lors de la mise en chantier du projet.

« Il ne faut pas oublier que nous avons ajouté une nouvelle sortie sur la rue Lionel-Boulet donnant directement sur la 30, rappelle ce dernier. C’est quelque chose qui était demandé depuis 30 ans et nous l’avons fait. Je comprends que ce n’était pas une priorité pour le ministère des Transports et je respecte ça. C’est pourquoi nous avons entrepris de payer à 100% pour la construire. C’est quelque chose que nous voulions faire pour notre communauté, mais surtout pour les entreprises comme Jean Coutu. »

Expansion possible?

Pour ce qui est de l’avenir du centre de distribution, difficile en ce moment de prédire si l’entreprise va poursuivre son expansion au cours des prochaines années. « Comme on le sait, Métro a depuis acheté l’entreprise, ajoute Martin Damphousse. Ont-ils des plans pour une expansion? Je n’en ai aucune idée. J’aimerais que ce soit oui, parce qu’ils ont l’espace pour le faire et ce serait bon pour nous. Une chose est claire, c’est qu’ils sont très contents d’avoir leurs installations à la fine pointe de la technologie à Varennes. »

Pour ce qui est des employés de la région qui ont travaillé à pied levé depuis le début de la crise, le maire se dit persuadé que tout a été mis en œuvre afin d’assurer leur sécurité. « C’est très mécanisé. L’entreprise fait partie des services essentiels. Ils doivent distribuer médicaments, masques, gants, produits antisceptiques… Ils sont ultra sollicités, alors je suis persuadé qu’ils font tout en leur possible pour que tout se passe pour le mieux. »

 

Partager cet article