acheter local

Baseball Varennes: le casse-tête d’une potentielle saison écourtée

Par Steve Martin
Baseball Varennes: le casse-tête d’une potentielle saison écourtée
« Je demeure optimiste, affirme le président de Baseball Varennes, Éric Mailloux. Ce serait une bonne chose qu’il y ait un peu d’activités, ne serait-ce que pour voir les jeunes recommencer à bouger. » (Photo : Baseball Varennes)

En attendant de savoir s’il y aura des parties disputées sur le losange cet été, l’équipe derrière Baseball Varennes continue de s’adapter aux différents scénarios possibles. Que ce soit celui d’une saison écourtée débutant en juillet ou en août ou même, dans le pire des cas, celui d’une annulation complète des activités pour le prochain été.

« En fait, ce qu’il y a de bien avec le baseball, c’est qu’on a l’habitude de partir avec deux prises contre nous, plaisante Éric Mailloux, président de l’association. Ça n’est pas évident. Je dirais que la catégorie d’âge pour laquelle c’est le plus compliqué, ce sont les 4 à 7 ans. Nous avons beaucoup misé sur ce groupe afin d’avoir une bonne relève. »

En plus du casse-tête que serait d’établir un horaire pour les entraînements et les éventuelles parties, M. Mailloux croit que les adaptations aux règlements envisagées par Baseball Québec, dans le cadre d’une saison écourtée par la pandémie, pourraient apporter un peu de confusion auprès des joueurs qui en sont à leurs premiers pas sur le terrain.

Parmi les changements proposés, celui de placer l’arbitre derrière le lanceur afin d’éviter une trop grande proximité entre l’officiel et les joueurs. On aurait également considéré la possibilité de retirer l’obligation de toucher à un adversaire afin de l’éliminer. Il suffirait de mettre le pied au coussin en étant en possession de la balle afin de renvoyer le joueur au banc de son équipe.

« On leur a appris quelque chose et, en changeant les règlements, on risque de les mélanger, croit Éric Mailloux. Malgré les mesures, c’est un sport où il va toujours y avoir des contacts. Dans la documentation publiée par Baseball Québec, il est d’ailleurs mentionné que, tant que la règle du deux mètres va demeurer, il ne pourra y avoir de saison. »

Récréatif plutôt que compétitif

Du côté positif, peu de parents se sont prévalus de leur droit de demander un remboursement. « Ils nous suivent dans tout ça. Eux aussi, ils sont en mode attente et on leur fait parvenir l’information au fur et à mesure que nous la recevons. Je ne sais pas comment certaines associations vont survivre à tout ça. À Varennes, nous sommes chanceux, car notre gros financement devrait provenir d’un spectacle d’humour prévu en octobre. Mais est-ce qu’à ce moment-là les salles vont être ouvertes? »

Une question légitime en ces moments d’incertitude. Pour l’instant, il semble que la réouverture prochaine des écoles va apporter son lot de réponses à ceux qui espèrent voir les jeunes sortir leur gant du placard durant la belle saison.

« Je demeure optimiste, affirme Éric Mailloux. Ce serait une bonne chose qu’il y ait un peu d’activités, ne serait-ce que pour voir les jeunes recommencer à bouger un peu. J’espère que nous allons avoir quelque chose à nous mettre sous la dent. Si ce ne sont pas des parties, au moins, que nous ayons des pratiques. Ce qui serait le mieux je crois pour notre association, ce serait d’avoir du baseball local récréatif plutôt que compétitif. Nous pourrions jouer sans catégorie ou encore avec des groupes mixtes en formant des équipes de forces égales. »

Partager cet article