acheter local

Hausse importante des prix en février dans le marché immobilier résidentiel de Montréal

(Source : communiqué)
Hausse importante des prix en février dans le marché immobilier résidentiel de Montréal

L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.

Ainsi, 5 338 ventes ont été enregistrées au cours du mois de février 2020, soit une hausse de 23 % par rapport au même mois l’an dernier. Il s’agit d’une 60e hausse mensuelle consécutive.

Variation des ventes par secteurs
Tous les secteurs géographiques ont affiché des hausses d’activité en février. Saint-Jean-sur-Richelieu, la Rive-Sud, Laval et la Rive-Nord se sont particulièrement illustrés avec des croissances respectives de 33 %, 30 %, 28 % et 23 %. Les ventes à Vaudreuil-Soulanges et sur l’île de Montréal affichent un niveau plus modeste d’activité de 18 % et 17 % respectivement.
Statistiques par catégories de propriétés
À l’échelle de la RMR, le nombre de transactions a augmenté de 23 % pour la maison unifamiliale (2 958 ventes) et pour la copropriété (1 942 ventes), alors que l’activité a connu une progression de 31 % pour les plex (434 ventes).
Au chapitre des prix
Toujours à l’échelle de la RMR, le prix médian des unifamiliales a continué d’augmenter fortement pour s’établir à 360 000 $ (+13 %). Le prix médian des copropriétés a lui aussi connu une hausse importante, atteignant 275 000 $ (+10 %). Le prix médian des plex de deux à cinq logements a bondi de 13 % depuis février 2019, pour s’établir à 597 750 $.
Toutes catégories confondues, l’île de Montréal, Vaudreuil-Soulanges, la Rive-Sud et la Rive-Nord enregistrent respectivement une forte croissance des prix médians de 16 %, 16 %, 13 % et 9 %. Cette croissance des prix, bien que forte, est moins spectaculaire dans les secteurs de Laval et de Saint-Jean-sur-Richelieu (+7 %, +6 %).

« Un nouveau record pour le nombre de ventes lors d’un mois de février a été établi cette année, alors que l’ancien sommet qui datait de 2002 a été surpassé », souligne Julie Saucier, présidente et chef de la direction de l’APCIQ. « Les inscriptions en vigueur continuent de diminuer, et ce resserrement supplémentaire du marché en faveur des vendeurs entraîne une croissance des prix à deux chiffres dans les secteurs les plus tendus. »

Nombre de propriétés à vendre

En février, on dénombrait 20 619 inscriptions résidentielles en vigueur dans la RMR de Montréal, soit 7 % de moins qu’à pareille date l’année dernière.

 

Partager cet article