acheter local

Hydro-Québec et Mercedes-Benz s’associent pour développer une nouvelle génération de batterie au lithium

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Hydro-Québec et Mercedes-Benz s’associent pour développer une nouvelle génération de batterie au lithium
Des chercheurs travaillant au Centre d’excellence en électrification des transports et en stockage d’énergie d’Hydro Québec. (Photo : HQ)

Depuis plusieurs décennies, le Centre d’excellence en électrification des transports et en stockage d’énergie situé à Varennes œuvre au développement d’une nouvelle génération de technologie de batterie au lithium, soit les batteries à électrolyte solide. Les avancées en ce domaine sont si prometteuses que le géant allemand de l’automobile, Mercedes-Benz, s’est associé à Hydro-Québec afin de mettre à l’essai les nouveaux matériaux en conditions d’utilisation réelles afin d’accélérer le cycle de développement en vue de futures percées technologiques dans le domaine des véhicules électriques.
Rappelons que le Centre d’excellence en électrification des transports et en stockage d’énergie situé à Varennes a le mandat d’effectuer la recherche sur les matériaux de batteries pour Hydro-Québec. Il est dirigé par Karim Zaghib, un expert reconnu à l’échelle internationale et lauréat du prix Lionel-Boulet 2019, la plus haute distinction accordée par le gouvernement du Québec dans le domaine de la recherche et du développement en milieu industriel.
Sous sa gouverne, les plus récents travaux ont permis d’obtenir des résultats encourageants quant aux performances, à l’autonomie et au poids des futures batteries, ainsi qu’au potentiel sécuritaire des matériaux solides, ce qui laisse entrevoir de nouvelles possibilités pour l’électrification des véhicules. Une chimie innovatrice promet notamment de meilleures performances, une plus grande autonomie et un poids moindre que les batteries d’aujourd’hui, en plus d’une sécurité accrue.
Dans le domaine des produits électroniques et des véhicules, les batteries au lithium-ion dominent actuellement dans les produits électroniques et les véhicules électriques. Les chercheurs croient que les batteries à électrolyte solide pourraient remplacer ces dernières au cours de la prochaine décennie en raison de leur énergie massique très élevée, leur durabilité supérieure et leur poids très faible. En outre, cette technologie est jugée plus sécuritaire que celle des batteries au lithium-ion, étant donné l’absence d’électrolyte liquide inflammable.
Un marché au fort potentiel
Le développement de cette nouvelle génération de batterie est le fruit de plusieurs décennies de travail car le Centre d’excellence en électrification des transports et en stockage d’énergie a mis au point au cours des années 1990 une batterie à électrolyte solide de première génération, puis a poursuivi la recherche et développement afin d’en améliorer tant les performances que les procédés de fabrication. Les batteries au lithium métallique à électrolyte solide pourraient donc bien être la prochaine avancée technologique majeure, ouvrant ainsi la porte à un marché au potentiel impressionnant.
Les activités de recherche conjointes seront menées au Centre d’excellence en électrification des transports et en stockage d’énergie d’Hydro-Québec à Varennes ainsi qu’au laboratoire de SCE France, une filiale d’Hydro-Québec.
« Nous sommes heureux de faire équipe avec Mercedes-Benz, un constructeur automobile à la réputation enviable, afin de pousser nos recherches encore plus loin, a mentionné Karim Zaghib, directeur général du Centre d’excellence en électrification des transports et en stockage d’énergie d’Hydro-Québec. Ce partenariat nous permettra de mettre à l’essai rapidement de nouveaux matériaux en conditions d’utilisation réelles, afin d’accélérer le cycle de développement et d’apporter des réponses concluantes aux préoccupations des constructeurs automobiles. »
« Par rapport aux batteries au lithium-ion actuelles, les batteries à électrolyte solide s’annoncent comme une percée importante pour l’électrification des transports. Les avancées réalisées par les chercheurs d’Hydro-Québec sont très prometteuses, et nous sommes impatients de constater les premiers résultats de notre programme de développement conjoint », a renchéri Jochen Hermann, vice-président – Développement – eDrive, Mercedes-Benz AG.
Rappelons en terminant que Mercedes-Benz AG figure parmi les plus grands constructeurs mondiaux de voitures de luxe. En 2018, l’entreprise a vendu plus de 2,3 millions de voitures et plus de 420 000 fourgonnettes.

Partager cet article